Accueil / Journal / Abonnement / Le Synode de 1872, et après ?

Le Synode de 1872, et après ?

Présenté comme un échec ecclésiastique, le Synode de 1872 qui devait être celui d’une réunification des Réformés français a au contraire signifié la désunion entre orthodoxes et libéraux. Mais ce Synode n’en représente pas moins une étape fondamentale dans la construction d’une pluralité théologique française. Dans le cadre de cette construction, on peut signaler, parmi bien d’autres, le rôle qu’un christianisme pratique et social a joué en dépassant des antagonismes et cela dans une perspective œcuménique et universelle.

Ce contenu est uniquement disponible pour les abonnés

Connectez-vous Acheter le numéro

Don

Pour faire un don, suivez ce lien

À propos Gilles Vidal

enseigne l’histoire contemporaine à l’Institut Protestant de Théologie (faculté de Montpellier). Il est également co-directeur du Centre Maurice-Leenhardt de recherche en Missiologie.

En savoir plus sur Évangile et Liberté

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading