Accueil / Journal / Théodicée

Théodicée

 

Ô Dieu, pourquoi ? Pourquoi permets-tu ce monde avec ses drames, ses misères et ses cruautés ? Qu’attends-tu pour intervenir et faire cesser ces horreurs ? » Bien des pages de la Bible posent, sur le ton de la plainte ou sur celui de l’accusation, cette question : des psaumes, des prophètes, Job et Jésus lui-même avec son cri sur la Croix : Eli Eli lama sabachthani ? Nombreux sont les croyants que la souffrance, la leur ou celle des autres, tourmente et révolte. Toute foi se débat avec le malheur et le malheur, probablement plus que tout autre chose, ne cesse de menacer, d’ébranler et de saper la foi.

Dans un livre publié en 1710 qui traite de cette question, le philosophe Leibniz forge ou, en tout cas, introduit, le terme de « théodicée », né de la combinaison de deux mots grecs : theos qui désigne Dieu et dike qui veut dire justice. Une théodicée est une tentative pour démontrer la justice de Dieu ; elle entend résoudre l’énigme du mal, empêcher qu’on en attribue la responsabilité à Dieu ; elle veut en quelque sorte le justifier, voire l’innocenter.

Les théodicées sont multiples. Les unes disent qu’il ne revient pas à l’être humain de juger Dieu et de lui demander des comptes (le livre de Job va en ce sens). D’autres estiment que ce qui nous semble être un mal ne l’est pas en réalité et qu’il faut apprendre à voir dans nos souffrances, même les plus grandes, des bienfaits de Dieu (c’est proche de ce que pense Calvin). Certaines estiment que Dieu n’est pas tout puissant ; le mal arrive contre sa volonté ; Dieu s’oppose à lui et finira par l’éliminer dans ce qui sera alors son Royaume (c’est à peu de choses près, la thèse de Wilfred Monod et de la théologie du Process). Et il y a quantité d’autres réponses.

Camus remarquait qu’au chevet d’un enfant à l’agonie, aucune théorie ne tient ; l’urgence n’est pas d’expliquer le mal mais de le combattre et de le faire reculer. Remarque profondément juste ; elle n’interdit cependant pas une réflexion de fond sur la question de la théodicée.

 

Don

Pour faire un don, suivez ce lien

À propos André Gounelle

Avatar
est pasteur, professeur honoraire de l’Institut Protestant de Théologie (Montpellier), auteur de nombreux livres, collaborateur depuis 50 ans d’Évangile et liberté.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.