Accueil / Agir / «J’étais un étranger, et vous m’avez accueilli» Mt. 25,35

«J’étais un étranger, et vous m’avez accueilli» Mt. 25,35

 

Nous sommes souvent interpellés par des images, l’enfant syrien mort et échoué sur une plage turque, ou par des reportages, les esclaves africains en Libye qui fuient en traversant la mer sur des embarcations de fortune. La Méditerranée est devenue un cimetière. Quelles questions se posent à nos consciences ? Que devons-nous faire ? Quelles sont les actions à engager pour aujourd’hui et à long terme ? Entre raisons sécuritaires et élan humanitaire, les opinions sont divisées. Quelle est la politique à engager vis-à-vis des étrangers ? Quelle est la place de l’Église dans ce débat ?

Derrière le mot étranger se trouvent les personnes entrées en Europe de manière officielle ou non. Celles qui ont demandé un visa d’asile, et celles qui ont traversé les frontières de manière irrégulière. Les deux groupes ont le droit d’effectuer une demande d’asile.

Selon la Bible et les traditions du Moyen-Orient, la protection est donnée à ceux qui sont en danger puisque la vie est précieuse. Celui qui vient travailler et vivre dans un pays est accueilli et peut prendre part à la vie politique comme Joseph en Égypte. Notre responsabilité est engagée dans la Bible vis-à-vis de l’étranger. « J’étais un étranger, et vous m’avez accueilli. »Mt. 25,35. Et pour insister, le texte se termine par « Amen, je vous le dis : chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait. »

L’État a augmenté les places d’accueil ces dernières années pour atteindre le chiffre de 80 000 places. Ces places, en majorité, sont crées en dehors de nos périphériques. Une logique sécuritaire – économique s’est imposée. La liquéfaction de la société (cf. Zygmunt Bauman) va entraîner une complication des parcours déjà chaotiques. Nous devons défendre nos valeurs d’équité et de fraternité.

L’Église catholique et l’Église protestante ont joué leur rôle en prenant des positions fermes en faveur des réfugiés. Un corridor humanitaire a vu le jour en 2017 grâce à l’accord entre l’État et plusieurs associations dont la Fédération de l’Entraide Protestante (FEP), Sant’Egidio… Cet accord arrive 6 ans après l’invasion de l’Irak et de la Syrie par le groupe terroriste État Islamique. Les guerres ont provoqué la fuite de quelques 10 millions de Syriens et d’Irakiens, à partir de 2011.

Entre temps, des actions ont été menées en faveur des étrangers. Après l’appel de la FPF pour accueillir les réfugiés, 500 places sur toute la France ont été mises à disposition par des familles accueillantes. D’autres initiatives comme le Collectif de Batignolles, soutenu par Évangile et Liberté, a effectué des demandes de visas pour plus de 700 personnes auprès des consulats de Beyrouth, Erbil, Aman, Istanbul et Ankara. Cette initiative avait pour but de convaincre les gens de venir en règle. Au lieu de traverser la mer, on les aidait à demander des visas. La majorité de ces demandes ont été accordées. Les associations accueillantes, avec lesquelles on travaillait, ont fait un travail admirable administrativement et humainement. Athées, protestants, catholiques, et musulmans ont travaillé ensemble sans problème. Notre objectif est de créer des liens de fraternité entre les accueillis et les accueillants.

L’Église doit rester vigilante à la lenteur de l’appareil étatique et à la politique menée par l’Europe vis-à-vis des étrangers. L’Église peut agir plus rapidement. Elle doit interpeller l’État concernant une nouvelle loi plus stricte visant les étrangers en mars 2018. Parmi les mesures répressives, on trouve l’augmentation de la durée maximale des séjours en rétention administrative pour les étrangers en situation irrégulière.

Les protestants ont vécu dans leur histoire ce que les étrangers vivent aujourd’hui. Continuons à protester et à témoigner. Nous assumons ensemble notre responsabilité.

 

 

Don

Pour faire un don, suivez ce lien

À propos Adrien Sekali

Avatar
est prédicateur laïc, ancien président de la Maison Verte et coordinateur de l’action en faveur des réfugiés syriens et irakiens.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.