Accueil / Agir / Fédération Musique et Chant de la Réforme

Fédération Musique et Chant de la Réforme

 

Après une période difficile, la Fédération Musique et Chant de la Réforme, dont vous êtes le nouveau président, est à nouveau active, quelles sont les spécificités et les buts de votre association ?

Jean-Dominique Pasquet : Notre association s’était fragilisée ces dernières années, elle tente aujourd’hui de revivre en défendant une musique cultuelle de qualité. Nous tenons à rester dans une tradition classique pour maintenir une hymnologie protestante qui doit en effet unir « identité et qualité ».

Pour cela, nous avons relancé quelques publications. En 2016, nous avons publié deux cahiers, l’un consacré à divers documents écrits dont un texte très intéressant de Raphaël Picon, que nous reproduisons, sur « la musique et le chant dans le culte protestant ». Nous rendons aussi hommage, dans ce même cahier, aux disparus qui ont été actifs dans notre association, Marie-Louise Girod, longtemps organiste titulaire de l’Oratoire du Louvre, et Frédéric Humber qui s’était beaucoup investi dans le projet de livret de chants et de pièces d’orgues pour le jubilé de la Réforme. Le deuxième cahier est un complément du précédent et contient essentiellement des partitions de plusieurs auteurs dont Marie-Louise Girod.

Pour 2017, nous préparons deux autres cahiers : un petit livre d’orgue et un livre de chants contenant des pièces inédites spécialement composées pour les 500 ans de la Réforme.Nous avons aussi des projets plus lointains, une journée d’étude, un stage de chant et d’orgue…

Votre association a participé à la Conférence européenne pour la musique d’Église protestante, qui s’est tenue en septembre 2016 au Danemark. Que retenez-vous de cette session ?

Depuis 1977 des colloques ont réuni tous les deux ans à Strasbourg des musiciens d’Églises protestantes qui ont échangé et partagé leurs expériences. Puis, à partir de 1981, des conférences européennes réunissant ces musiciens ont eu lieu tous les deux ans en alternance avec les colloques de Strasbourg. Ces conférences permettent de confronter et d’approfondir des questions relatives à la vie musicale et liturgique des Églises protestantes, de découvrir aussi leur richesse particulière.

Notre association a donc participé à cette Conférence au milieu de 36 délégués européens. Nous étions représentés par trois personnes dont le pasteur Danielle Guerrier, une des organisatrices de cette Conférence et Rosie Ill, vice-présidente de notre Fédération, qui m’a justement transmis un rapport dont je fais état dans les lignes qui suivent. Elles étaient donc accueillies dans un centre religieux et culturel de l’Église luthérienne danoise, le « Lögumkloster », un ancien cloître cistercien magnifiquement entretenu, rénové et aménagé. Il y avait aussi une autre richesse à découvrir, celle qui est née de l’histoire religieuse de ce pays qui s’incarne dans une musique d’Église très vivante avec ses chants, ses chœurs d’adultes et d’enfants et surtout la sonorité d’orgues de grande qualité. Cette vie musicale et liturgique, très présente, remonte au temps de la Réforme lorsqu’un jeune comte danois, ayant participé à la Diète de Worms en 1521, fut enthousiasmé par le message de Luther et créa un Centre de formation luthérien. Aujourd’hui, chaque église dispose d’un orgue, pour certaines depuis le XIIIe siècle, pour d’autres depuis le XVIIe siècle. Nos représentantes ont pu entendre plusieurs chorales. Les enfants, dès leur jeune âge, vers 7 ou 8 ans, en font partie. Ces chorales sont dirigées par des maîtres très compétents. Cette présence musicale donne une note très vivante aux célébrations.

La prochaine conférence aura lieu à Strasbourg en 2017 et le prochain colloque à Vilnius en Lituanie en 2018. propos recueillis par Jean-Paul Augier

La Fédération Musique et Chant de la Réforme a fait paraître récemment un Petit livre d’orgue. Treize pièces inédites pour orgue, rassemblées ou composées à l’occasion des 500 ans de la Réforme protestante. Olivétan, Lyon, 2016, 19 €.

 

Don

Pour faire un don, suivez ce lien

À propos Jean-Dominique Pasquet

Avatar
Organiste du Val-de-Grâce puis du temple du Saint-Esprit à Paris, Jean-Dominique Pasquet 13 a enseigné l’analyse musicale à l’École Normale de Musique de Paris jusqu’en 2016. Compositeur et concertiste, il a succédé en 2009 à Marie-Louise Girod à l’Oratoire du Louvre.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.