Accueil / Journal / La nécessité d’une formation à l’islam

La nécessité d’une formation à l’islam

Farid El Asri« Les réalités des connaissances
s’irradient du miroir de la tablette sur
le miroir du coeur. » (A. H. al-Ghazâlî)

De nos jours, la formation des compétences musulmanes et des leaders religieux revêt, à l’échelle européenne, une place centrale dans les priorités de construction d’un islam européen. À l’origine de cet intérêt de formation, il y a l’installation définitive des musulmans en Europe et la nécessité de voir émerger au sein de ces populations des acteurs-interlocuteurs proposant un islam en phase avec le contexte de nos sociétés. Or, il y a une carence de cadres musulmans maîtrisant un discours religieux harmonieux avec le contexte et des espaces de formations ancrés en Europe et qui permettent de répondre à cette exigence fondamentale. De façon évidente l’islam européen est déficitaire sur le plan de ses ressources humaines, notamment face aux défis à relever au sein de nos sociétés. Pourtant, le rôle des leaders (intellectuels, guides religieux, enseignants) musulmans pèse de manière fondamentale au sein de la production et de la diffusion de la pensée religieuse.

Pour l’ensemble de l’Europe, la formation des générations musulmanes européennes apparaît donc comme cruciale, surtout au regard des discours en circulation et des risques des discours extrêmes en circulation. Les acteurs engagés de l’islam sont nourris par trois principales sources : les uns sont autodidactes et développent une perception de l’islam en fonction de motivations personnelles nourries par des lectures, rencontres ou conférences sporadiques ; les autres viennent initialement de pays musulmans.

Il existe des initiatives pour se former, mais celles-ci sont faiblement structurées et fragiles en termes d’impact et de contenus.

Le paysage des formations est donc contrasté et cacophonique en termes de finalités et d’enjeux. Les lauréats de ces formations se profilent sur un terrain religieux fragile, qui souffre d’une grande carence de compétences et qui a tendance à accepter, faute de mieux, toute voix qui se propose aux auditoires musulmans.

Don

Pour faire un don, suivez ce lien

À propos Farid El Asri

Avatar
est anthropologue et islamologue (à Rabat et à Bruxelles).

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.