Accueil / Journal / Loterie, publicité et partage ou… Faut-il faire l’aumône aux riches ?

Loterie, publicité et partage ou… Faut-il faire l’aumône aux riches ?

Les jeux de hasard et d’argent sont interdits en France depuis le XIXe siècle. Sont exclus de cette interdiction les casinos, les courses de chevaux et la Française des jeux. Faut-il se demander pourquoi ?

Vendre cent billets de loterie à 1 €, donner un seul prix de 50 € et empocher la différence est à la portée du premier imbécile venu. Pourtant, si l’on en croit la sagesse populaire qui proclame que « dans tout pari, il y a un imbécile et un voleur », les imbéciles seraient plutôt ceux qui achètent les billets… Quoi qu’il en soit, l’État se réserve le rôle du vendeur. Pour les autres, c’est interdit. Au même titre que le vol ou l’escroquerie !

Claudia Schiffer et George Clooney sont payés une fortune (5 millions de dollars pour Clooney, d’après certaines indiscrétions) pour dire dans des spots publicitaires de quelques secondes : « Parce que vous le valez bien ! » ou « What else ? »

Les entreprises commerciales ne font évidemment pas des cadeaux désintéressés aux vedettes « people », et c’est bien nous qui payons ces fortunes : elles sont incluses dans le prix du shampooing ou du café que nous achetons. Comme nous sommes très nombreux à acheter ces produits, chacun paie très peu. C’est exactement le principe de la loterie, à deux détails près :

– Le hasard n’intervient pas ici, conformément à la loi. En achetant mon paquet de café, j’ai la certitude de n’avoir aucune chance de gagner le magot.

– Les « joueurs » ne sont pas consultés : on leur impose un prélèvement obligatoire pour rémunérer des vedettes dont ils se passeraient peut-être.

C’est sur le même principe, mais avec l’accord des victimes cette fois, que sont construites les fortunes des joueurs de foot, ou des pilotes de formule 1.

Ce principe de la loterie (beaucoup paient un peu pour que peu gagnent beaucoup) est exactement le principe inverse du partage : répartir entre beaucoup de pauvres les excédents des quelques plus riches.

Don

Pour faire un don, suivez ce lien

À propos Jean-Luc Duchêne

Avatar
est enseignant-chercheur retraité en Physique (université Paris-Sud Orsay). Depuis 2004, il s’occupe du secrétariat de rédaction d’Évangile et liberté.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.