Accueil / Journal / L’ode à l’amour revisitée

L’ode à l’amour revisitée

Nous connaissons les relectures du Nouveau Testament par notre ami Roger Parmentier. Voici celle de la fameuse ode à l’amour de l’apôtre Paul en I Corinthiens 13, tirée de son livre L’Évangile autrement.

  Je vais vous donner la clef de tout : même si je sais parler les langages les plus modernes ou les plus merveilleux, comme les langages politiques, ceux de la philosophie, de la poésie ou des ordinateurs, si je manque d’amour, reçu et donné, je n’ai pas plus de valeur que les propagandes ou les publicités.

  Même si je suis un champion de la spiritualité ou de la contestation prophétique, même si j’ai cette foi qui comprend tout et qui change le cours du monde, si je manque d’amour, je ne suis qu’une vie stérile, un esprit dévasté.

  Même si je me laisse emporter par les enthousiasmes charismatiques, hallucinogènes ou éthyliques, même si je suis un militant exemplaire, même si je fais don de ma personne à la science ou à la révolution, si je manque d’amour, si je cherche au fond ma propre satisfaction, si je veux par dessus tout avoir raison, je ne fais rien de positif et provoque au contraire de terribles dégats.

  L’amour est plein de compréhension et de tendresse ; il découvre le prix immense de tous les méprisés et laissés pour compte ; il ignore le fanatisme et le complexe de supériorité ; il déteste les triomphalismes.

  Mais pour la bonne cause il ne fait rien de malhonnête ; il n’agit pas dans l’intérêt de l’Église ou du parti ou de soi-même.

  Il ne transforme pas son indignation en haine ni en désir de vengeance. Il ne se réjouit d’aucune injustice, même atteignant ses adversaires, d’aucun mensonge, même s’il paraît utile.

  En toute circonstance il a le courage de pardonner, il a l’audace de la foi, une espérance plus forte que les raisons de désespérer, et la patience impatiente qui prépare le monde heureux.

  L’amour l’emportera toujours. Même l’Évangile sera périmé un jour, et bien sûr aussi nos phénomènes soidisant religieux et nos prétendues compétences. Car tout ceci appartient à nos existences imparfaites. Lorsque la perfection sera réalisée, tout le reste sera aboli.

  Quand nous étions enfants, nous avions un langage puéril, des craintes puériles, des conceptions puériles. En grandissant, il a bien fallu rejeter ces enfantillages.

  De même aujourd’hui, le monde regarde la réalité à travers des idées fumeuses. Le jour vient où la réalité resplendira. « La vérité vaincra ». Aujourd’hui, nous n’avons qu’une connaissance rudimentaire de nousmêmes, du monde de la vérité. Le jour approche où nous connaîtrons tout, comme Quelqu’un nous connaît.

  Dans ce temps de lutte, nous pouvons recevoir la foi démythisée, l’espérance prophétique et l’amour, nos trois armes essentielles. Mais la principale, c’est l’amour.

Don

Pour faire un don, suivez ce lien

À propos Roger Parmentier

Roger.Parmentier@evangile-et-liberte.net'

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.