Accueil / Billet / Conflits

Conflits

 

Durant les semaines de grève qu’a connues la France, j’ai pas mal emprunté les bus parisiens. Souvent je devais prendre une ligne quasiment de son point de départ à son terminus. J’ai trouvé une place la plupart du temps, je n’ai pas eu à subir comme d’autres Franciliens des trains rares et bondés ou l’impossibilité même d’accéder à la capitale. Je n’oublie pas non plus ceux qui habitent dans des métropoles habituellement proches de Paris via le TGV, ou qui y travaillent… Tant de situations singulières mais qui ne sont pas rares, impossibles à nommer ici et qui relèvent de choix de vie ou simplement de la situation du marché de l’emploi et sont donc aussi parfois des choix subis.

 J’ai pu observer mes contemporains dans leur diversité – salariés, dont parents avec de jeunes enfants, étudiants, retraités, touristes, etc. Plus le conflit s’allongeait, plus les comportements les moins nobles étaient exacerbés. Au départ, chacun se résigne à renoncer au confort : l’on essaie de s’organiser dans l’autobus, d’être attentif à l’autre et, pour cela, on communique. Les chauffeurs sont aussi à la manœuvre, certains tentent par l’humour de parer aux tensions sur le point d’éclater. Puis les incivilités se multiplient, confinant rapidement à l’hystérie. La fatigue s’accumulant et l’énervement ont pu faire que certaines personnes habituellement sans histoire craquaient tout bonnement.

 Je me demande quel discours, quelle attitude, nous devrions tenir et avoir en tant que chrétiens dans une telle situation (un conflit social) et singulièrement comme protestants s’inscrivant dans l’héritage des réformes luthérienne et réformée. L’attachement aux libertés individuelles et collectives, la loyauté à l’égard des autorités démocratiquement élues, le combat pour une société plus juste, peuvent s’entrechoquer en nous et conduire à des réponses différentes. Mais nous avons sans doute à continuer d’être attentifs aux faibles, d’autant plus inaudibles quand des voix plus fortes s’expriment et, pour agir, à faire un pas de côté en nous méfiant de nos certitudes et des approximations de toutes sortes.

 

Don

Pour faire un don, suivez ce lien

À propos Benjamin Limonet

Avatar
est étudiant à l’Institut protestant de théologie (faculté de Paris). Après une formation initiale en histoire à Paris X Nanterre, il s’est ensuite investi dans la fonction publique au service des associations ainsi que des musées parisiens. Il est par ailleurs engagé dans diverses activités catéchétiques (Église protestante unie des Batignolles puis de l’Oratoire du Louvre).

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.