Accueil / Culture / 19 femmes pour les droits civiques

19 femmes pour les droits civiques

 

Ce livre rend en quelque sorte justice à 19 femmes, 19 militantes des droits civiques dans l’Amérique des années 1950 et 1960. L’histoire a en effet plutôt retenu l’action des hommes et particulièrement du premier d’entre eux, Martin Luther King. Il est vrai que ce dernier a cumulé les rôles, pasteur, docteur en théologie, activiste politique, prophète (cf. Évangile & liberté, avril 2018). On trouve de nombreuses biographies d’hommes qui l’ont inspiré ou l’ont accompagné, tels Reinhold Niebuhr, Walter Rauschenbuch, Ralph Abernathy.

Or, de nombreuses femmes se sont levées avant Martin Luther King et en même temps que lui. De nombreuses femmes ont pris des risques et ont lutté pour faire valoir les droits civiques des afro-américains, au sein d’une population américaine profondément raciste dans de nombreux États, en tous les cas largement aveugle à la violence et à l’oppression.

La première d’entre elles, « celle par qui tout a commencé », Rosa Parks (1913-2005) décide en 1955 de ne pas accepter l’inacceptable en refusant de céder sa place dans le bus à un homme blanc. S’ensuit un mouvement de boycott qui entrera dans l’histoire sans que l’histoire retienne beaucoup son nom. Et pourtant Rosa Parks milite depuis longtemps et est déjà très active à la NAACP (National Association for the Advancement of Colored People) où elle organise les actions des femmes et des jeunes.

Alors que ces femmes étaient restées « invisibles et [étaient] pourtant essentielles », quelques-unes reçoivent un peu de lumière grâce à Anniel Hatton, pasteure, membre de la Société d’histoire et de documentation baptiste de France et du Mouvement international de la réconciliation (MIR).

Citons-les ici : Jo Ann Gibson Robinson, Septima Clark, Fannie Lou Townsend Hamer, Ella Joséphine Baker, Diane Nash, Mary Parkman Peabody, Dorothy Cotton, Mary White Ovington, Dorothy Irene Height, Autherine Lucy Foster, Vivian Malone Jones, Amelia Boynton Robinson, Marion Townsend King, Daisy Lee Gatson Bates, Elizabeth Eckford, Ruby Doris Smith, Marian Wright Edelman, Ruby Nell Bridges.

Anniel Hatton, Génération Rosa Parks, les militantes dans l’ombre de Martin Luther King, Paris, Ampelos, 2018, 162 pages.

 

À propos Olivier Guivarch

est secrétaire national d’une fédération syndicale de salariés, après avoir étudié la théologie protestante et exercé le métier de libraire. Il participe au comité de rédaction depuis 2004.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.