Accueil / Billet / Les journalistes sont nos anges !

Les journalistes sont nos anges !

 

Ah, qu’il est bon d’aller prendre un café à la première heure au bar du coin de la rue. On y croise ceux qui finissent leur nuit de travail et ceux qui vont commencer leur journée. Mais surtout, on y entend le monde, ses phrases savoureuses, même si elles sont presque toujours construites d’expressions toutes faites, sans grande créativité littéraire… Mais, encore une fois, on y entend le monde, du moins l’un des reflets de ce qui est ressenti.

 L’autre jour, 7h40 du matin, je suis en avance à mon rendez-vous de 8h. Un café, avec un sucre, pour se donner l’énergie du jour. Deux personnes à côté qui, comme souvent, se plaignent de tout et souvent de n’importe quoi : du temps, des politiques, de la limitation à 80 km/h, du président… et des journalistes. Phrase entendue : « Les journalistes sont tous des pourris ; ils nous mentent… » Et l’autre de répondre : « Ce ne sont pas des anges ! » Bon je vous avais prévenus, nous ne sommes pas dans la haute littérature ou la grande philosophie. Oui mais, précisément, j’aurais eu envie de leur répondre : « Si, justement, les journalistes sont des anges, c’est même leur métier ! »

 Ah, les anges, ceux qui dégoulinent de partout dans l’art baroque, les angelots potelés qui évoquent Dieu ou parfois l’Amour quand ils se transforment en Cupidon… On les aime ou on les déteste, mais ils enferment notre vision de l’ange dans un cadre précis. Cela nous détourne de l’essentiel. « Ange », « angelos » en grec, signifie le messager, le porteur de nouvelle. C’est la même racine que le mot « évangile » (« eu-angelion » en grec), qui signifie la « bonne nouvelle ».

 Revenons à nos journalistes. C’est vrai qu’ils ne sont pas toujours, et même rarement, porteurs d’une bonne nouvelle (sauf peut-être lorsque la France gagne la Coupe du monde…). Mais leur fonction est bien de porter, d’apporter la nouvelle, de nous aider à décrypter l’information et les tendances de notre monde. Ce sont peut-être nos nouveaux évangélistes. Voilà ce que j’aurais dû répondre à ces messieurs râleurs…

 

Don

Pour faire un don, suivez ce lien

À propos Jean-Marie de Bourqueney

Avatar
est pasteur de l’Église protestante unie. Il est actuellement à Paris-Batignolles. Il est notamment intéressé par le dialogue interreligieux et par la théologie du Process.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.