Accueil / Culture / La France sous cohabitation

La France sous cohabitation

 

De 1598 à 1685, de la signature de l’édit de Nantes par Henri IV jusqu’à sa révocation par son petit-fils, Louis XIV, la France a vécu selon un régime de cohabitation confessionnelle permettant à la minorité protestante d’exister dans un pays massivement catholique, en rupture avec le principe communément admis d’unité religieuse des États modernes (cujus regio, ejus religio). Cette coexistence n’a pas été exempte d’épisodes dramatiques et sanglants, dont le siège de la Rochelle est sans doute le plus célèbre, mais elle a aussi ouvert un temps inédit de confrontation intellectuelle et spirituelle d’une richesse méconnue. En nous offrant ce Siècle de l’édit de Nantes, Bernard Cottret nous invite à parcourir ce siècle d’émulation, de rivalités et – parfois – de proximités entre deux confessions chrétiennes sortant des décennies cataclysmiques de nos guerres de religion. Appuyé sur un style aussi clair qu’agréable, l’auteur nous fait traverser ce XVIIe siècle d’échanges en consacrant chaque chapitre à une thématique particulière, soulignant le plus souvent les complicités paradoxales comme les confrontations inoxydables. Au rang de ces oppositions, la centralité de la querelle eucharistique apparaît très distinctement au fil des différentes étapes de ce voyage. Nous refusant à vouloir faire un recensement exhaustif des nombreux thèmes abordés avec talent par cet ouvrage, nous en retiendrons quelques-uns dont le traitement est particulièrement passionnant, qu’il s’agisse du chapitre consacré à l’exorcisme ou de ceux qui font se succéder les deux figures étonnantes que sont le catholique Edmond Richer, gallican et conciliariste, opposé à la puissance pontificale, et le protestant Pierre Dumoulin, partisan d’une catholicité protestante et favorable au système épiscopalien. Les pages les plus fascinantes sont celles dédiées aux réactions françaises face à l’audace des Anglais décapitant leur roi en 1649, ravivant les accusations portées contre un protestantisme dépeint en confession intrinsèquement séditieuse. Un ouvrage de grande qualité qui nous offre une promenade passionnante et originale au sein d’un grand siècle.

Bernard Cottret, Le siècle de l’édit de Nantes, Paris, CNRS, 2018, 320 pages.

 

À propos Maxime Michelet

est étudiant, diplômé d’un master d’Histoire contemporaine à la Sorbonne ; issu d’une famille de tradition athée, il a rejoint le protestantisme libéral à l’âge adulte à travers le temple de l’Oratoire du Louvre de Paris.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.