Accueil / Billet / Sortez les vieux ?

Sortez les vieux ?

 

patzelt-eva Le lendemain du vote du Brexit, un proche m’envoie quelques statistiques. Le premier tableau, qui classe les votes par tranche d’âge, nous apprend que le pourcentage de Britanniques ayant opté pour le « leave » augmente avec l’âge, d’à peine un quart pour les jeunes jusqu’à 58 % chez les plus de 65 ans. Tout converge vers la dernière colonne : « le nombre moyen d’années qu’ils doivent vivre avec la décision. » Conclusion : les jeunes risquent de vivre encore 69 ans après un Brexit imposé par des aînés qui ne partageront plus très longtemps leur sort.

Au fil de la journée, je me sens de plus en plus mal à l’aise : c’est trop facile, trop réconfortant pour la presque jeune que je suis encore et qui déplore la sortie de la Grande-Bretagne. Avec au moins 65 ans déjà vécus, cette tranche d’âge pourrait au contraire être la plus à même de juger ce que l’appartenance de leur pays aux communautés européennes lui a apporté, et elle se souvient le mieux de la vie « hors de l’Europe ».

Dans l’Église, je prends l’habitude d’entendre parler du BAFA (que je n’ai pas) : il est beaucoup plus rare que l’on me demande comment je vois mes aînés. La situation des personnes âgées dans nos Églises luthéro-réformées françaises semble faire figure d’impensé. L’Église protestante en Allemagne aborde la question de front : dans une enquête réalisée parmi des pasteurs en 2008, tous les interrogés ont catégoriquement refusé l’idée de participer un jour eux-mêmes aux activités qu’ils proposent aux personnes âgées. Chacun s’imagine en retraité vaillant, corps et esprit, et avoue ce que d’autres études confirment, à savoir que les « seniors » tendent à être réduits à l’état de consommateurs passifs d’offres spirituelles (pas trop exigeantes), auxquels on fournit des occasions de sociabilité, dont on s’occupe et qu’on occupe. Pas étonnant que des pasteurs protestants n’entendent pas se résigner à une telle infantilisation. Merci d’avoir dit la vérité. Et si on arrêtait de prendre « les vieux » pour des gâteux, que ce soit dans l’Église ou en politique ?

 

Don

Pour faire un don, suivez ce lien

À propos Eva Patzelt

Avatar
est diplômée en histoire et étudiante à l’Institut Protestant de Théologie. Elle est actuellement en stage dans une paroisse de l’Église protestante unie de France en région parisienne, tout en poursuivant un doctorat sur l’histoire contemporaine de l’Allemagne à la Sorbonne.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.