Accueil / Billet / Un clochard moderne

Un clochard moderne

Dans un quartier animé de Paris, je remarquai un clochard assis sur son matelas, sous une porte cochère. Sans doute était-ce son seul domicile. Il était entouré des traditionnels sacs en plastique qui devaient contenir tout ce qu’il possédait. Il n’avait pas l’air d’être attentif aux passants ; d’ailleurs il ne faisait pas la manche car il était occupé à bien d’autres choses. Assis sur son matelas, il avait sur les genoux un ordinateur portable et il tapait avec application sur le clavier. Scène insolite.

J’ai été saisi par le contraste entre la situation de cet homme, réduit à vivre dans la rue, mais néanmoins très isolé de la société d’aujourd’hui, et cette compagnie plus discrète, dernier cri de la technologie qui lui garantissait un minimum de modernité et sans doute une relation au monde qu’il avait perdue.

Notre société, malheureusement, rejette sur ses marges les personnes comme ce monsieur qui n’ont pas eu de chance. Mais l’informatique s’insinue partout, envahit tout, et va les rejoindre sur ces marges incertaines.

J’aurais bien voulu entrer en dialogue avec cet homme, savoir à quel genre d’activité il pouvait se livrer avec son appareil. Faisait-il uniquement des jeux ? Ou bien correspondait-il aussi avec des amis, ou avait-il une petite activité rémunératrice ? Écrivait-il un roman, ou le récit de sa vie tumultueuse ? Avait-il Internet ? Tout cela était très mystérieux pour moi et je me demandais quelle pouvait être sa vie, comment il pouvait s’occuper et vivre toute la journée avec ou sans son informatique. Une certaine gêne ou un manque de simplicité ou de courage m’ont empêché de le questionner. Je n’ai pas su lui parler. S’il n’avait pas eu cet ordinateur entre les mains je ne l’aurais même pas remarqué ; il aurait été fondu dans la banalité du paysage.

Don

Pour faire un don, suivez ce lien

À propos Henri Persoz

Avatar
est un ingénieur à la retraite. À la fin de sa carrière il a refait des études complètes de théologie, ce qui lui permet de défendre, encore mieux qu’avant, une compréhension très libérale du christianisme.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.