Accueil / Journal / Le jeune homme riche ou la vieille Église en perdition

Le jeune homme riche ou la vieille Église en perdition

Le pasteur Roger Parmentier est bien connu pour ses « actualisations » de la Bible. Il nous propose ici une transposition de la fameuse rencontre de Jésus avec le jeune homme riche. Jésus revient et parle à son Église.

Et voici que par bonheur une Église s’approcha de Jésus (ce qui est assez rare) et lui dit : « Maître, que dois-je faire de bon pour recommencer à vivre après les effondrements et la mort ? ».

  Jésus lui dit : « Tiens, tu t’intéresses tout d’un coup au bon. Tu sais pourtant qu’il n’y a pas de bon que Dieu seul. Si tu veux entrer dans la vraie vie, comprends bien les commandements et mets-les en pratique : tu ne commettras pas de meurtre (même en exécutant les hérétiques et les prophètes) ; tu ne commettras pas d’adultère (surtout avec Mammon et César) ; tu ne voleras pas (même par banques et actions interposées) ; tu ne mentiras pas (même par la publicité et la presse asservie) ; honore les retraités qui t’ont donné la vie (et veille à leurs “honoraires”, car “sans argent, l’honneur n’est qu’une maladie”). »

  Enfin, « tu aimeras les gens de ton entourage, comme toi-même, mais surtout les autres, spécialement s’ils sont d’une autre religion et sans papiers ». La vieille Église lui dit : « J’ai fait ça parfois, autrefois, dans ma jeunesse, mais c’est fini. Que faut-il de plus ? ». Jésus lui dit : « Si tu veux ressembler à Dieu, vends ce que tu possèdes, donne-le aux pauvres et tu seras riche spirituellement. Puis, viens, suis-moi (depuis le temps que j’attends). » À cette parole l’Église s’en alla toute triste, car elle avait des grands biens (des édifices, des doctrines, des traditions, des liturgies, des sacrements et bien des choses semblables).

  Et Jésus dit à ses disciples (à vous et à moi, je pense) : « En vérité, je vous le déclare, un pareil riche entrera difficilement dans mon entreprise de sauvetage de l’humanité. Je vous le répète, il est plus facile à un bébé prématuré d’entrer à Polytechnique qu’à une Église traditionnelle d’entrer dans le grand projet de Jésus ». À ces mots les disciples étaient très impressionnés et ils disaient : « Qui donc peut être sauvé de l’abîme qui menace ? » Fixant sur eux son regard, Jésus leur dit : « Aux hommes c’est impossible, mais à Dieu tout est possible. »

Don

Pour faire un don, suivez ce lien

À propos Roger Parmentier

Roger.Parmentier@evangile-et-liberte.net'

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.