Accueil / Commentaire biblique / Qu’en est-il de l’Ascension ?

Qu’en est-il de l’Ascension ?

Dans une société laïque et sécularisée comme la France, les fêtes religieuses prennent souvent une forme profane ; ainsi, Noël devient une fête familiale pour la joie des enfants, Pâques et Pentecôte sont très appréciés car ils fournissent des week-ends prolongés. Pour l’Ascension, le phénomène s’accentue. C’est pour les familles les premières petites vacances de printemps, pour l’Église unie le moment du Synode national, etc. Peu de paroisses continuent à célébrer ce moment dont la signification se brouille et s’estompe. Cela est fort dommage car le sens de cette fête est ce qui fonde la véritable mission du croyant.

Mathieu 28, 18-20 : « Jésus s’approcha d’eux et leur adressa ces paroles : “Tout pouvoir m’a été donné au ciel et sur la terre. Allez donc : de toutes les nations faites des disciples, les baptisant au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit, leur apprenant à garder tout ce que je vous ai prescrit. Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin des temps”. »

Même si ce texte a été écrit plusieurs décennies après les événements, il transmet ce que les contemporains ont compris de la séquence qui a suivi la crucifixion du Galiléen. Le premier élément qu’ils ont voulu partager est que, malgré l’échec d’une mort ignominieuse, la vie et l’enseignement du condamné sont toujours pertinents pour ceux qui l’ont rencontré et qu’il est donc utile de les transmettre à ceux qui ne l’ont pas connu. Cela, ils ne l’ont pas compris immédiatement, mais à la suite d’une maturation intérieure plus ou moins rapide, une sorte d’illumination qui les a remplis de joie, d’enthousiasme et de dynamisme comme le montre bien l’épisode d’Emmaüs. Cette illumination intérieure qu’ils ont éprouvée est très similaire à celle du mathématicien qui trouve enfin la solution qu’il cherchait depuis longtemps, d’Archimède qui s’écrie dans sa baignoire : Eureka !

Le second élément est la permanence d’une présence qui rassure et donne force malgré son invisibilité.

La même idée fut d’ailleurs reprise par un président de la République dans ses derniers vœux de nouvelle année en 1994, « Je crois aux forces de l’esprit et je ne vous quitterai pas. » Cette certitude intérieure ressentie par chacun individuellement, comme dans le cas de Paul sur la route de Damas, a pour eux, en elle-même une validité non seulement intemporelle mais s’adresse à « toutes les nations ». On peut dire que c’est la première fois qu’une telle visée universelle, une telle mondialisation fut exprimée de manière programmatique.

Le risque d’une telle certitude est de s’y enfermer dans une contemplation close sur elle-même. Tentation d’ailleurs bien fréquente de s’abstraire d’un monde jugé incapable de recevoir un tel projet. On l’a vu dans le passé avec ces communautés qui ont préféré la mort à une vie plongée dans la réalité du monde, depuis Massada ou Montségur jusqu’à Guyana plus récemment ou les égarements du terrorisme religieux.

C’est alors que l’Ascension ramène à la réalité et à la raison. Actes 1,10-11 : « Pendant qu’ils fixaient encore le ciel où Jésus s’en allait, voici que deux hommes en vêtements blancs se trouvèrent à leur côté et leur dirent : “Gens de Galilée, pourquoi restez-vous là à regarder vers le ciel ?” »

C’est là la signification profonde de ce jour de l’Ascension : ne pas s’enfermer dans une contemplation d’un ailleurs attendu passivement, mais prendre à bras le corps la réalité du monde, affronter les difficultés et les défauts de la société humaine, à l’exemple du Nazaréen qui accueillait les exclus pour les réinsérer dans le corps social, qui n’hésitait pas à toucher les malades contagieux et appelait ceux qui se considéraient eux-mêmes comme indignes. L’Ascension est le fondement d’une foi chrétienne qui veut d’abord être une action sociale pour faire advenir une société nouvelle. C’est le signal de départ d’une transformation radicale des personnes qui s’épanouit ensuite en progrès social pour tous.

Don

Pour faire un don, suivez ce lien

À propos Jean-Claude Deroche

Avatar

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.