Accueil / Billet / Voir ou ne pas voir

Voir ou ne pas voir

C’était en décembre dernier. À l’entrée d’un grand centre commercial, une femme en noir était toute voilée. Seule une fente à l’endroit des yeux lui permettait de voir le minimum vital. Elle donnait la main à deux jeunes enfants et se dirigeait vers les boutiques. Mais une grande crèche retenait l’attention des enfants qui voulaient voir et comprendre ce que tous ces personnages faisaient là, dans cette cahute de paille. Ils posaient des questions que je n’entendais pas et la femme répondait avec une patience certaine. Elle voulut poursuivre son chemin, mais les enfants avaient encore d’autres questions et la tiraient par la manche pour regarder encore. Peut-être demandaient ils simplement pourquoi il fallait mettre un « petit Jésus » à l’entrée de ces commerces et quel pouvait être son rôle au milieu de cette foule agitée. J’aurais voulu entendre ce dialogue mais ne voyais que la rencontre des cultures à travers ces deux symboles ; celui de la femme qui se protégeait des regards concupiscents et celui de la femme qui venait de donner la vie et qui s’exposait au regard de tous ceux qui passaient, les bergers, les mages et les clients du centre commercial. La femme en noir, bien réelle, mais anonyme et invisible. La femme en bleu, plutôt irréelle, mais tellement visible ; elle était là justement pour être vue et contemplée. Deux vieilles religions s’exprimaient. L’une était attachée aux mythes fondateurs et l’autre au rituel du corps. Mais l’une et l’autre s’accommodaient bien de cette surconsommation bruyante offerte par le centre. Il est vrai que les mages avaient montré l’exemple en traversant les pays et les cultures pour offrir à l’enfant de somptueux cadeaux dont il n’avait nul besoin.

Don

Pour faire un don, suivez ce lien

À propos Henri Persoz

Avatar
est un ingénieur à la retraite. À la fin de sa carrière il a refait des études complètes de théologie, ce qui lui permet de défendre, encore mieux qu’avant, une compréhension très libérale du christianisme.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.