Accueil / Culture / Le Concile de Trente et la musique

Le Concile de Trente et la musique

Les Réformateurs se sont intéressés naturellement à la musique car elle était alors indissociable du culte. Il s’en est ainsi suivi une réflexion sur la nature de la musique, sa fonction et sa forme qui a entraîné une révolution marquant profondément toute la musique occidentale. L’Église catholique a bien sûr compris rapidement l’enjeu qui se trouvait là et a, de son côté, mené sa propre réflexion.

Par-delà des réflexions purement théoriques, on sait que Luther a créé un patrimoine musical et hymnologique extraordinaire dont nous sommes encore redevables aujourd’hui et Calvin, loin de détester la musique, a été à l’origine de ces fameux 150 psaumes qui sont admirés et respectés aujourd’hui bien au-delà des sérails protestants.

Il fallait donc un ouvrage nous permettant de comprendre l’histoire et les enjeux de cette réforme musicale. Édith Weber répond merveilleusement à cela. Une première partie brosse un résumé de l’histoire de la Réforme qui est passionnant, nous entrons ensuite dans des questions plus musicales, parfois très techniques, mais parfois aussi suffisamment simples pour que chacun puisse y trouver ce dont il a besoin.

Don

Pour faire un don, suivez ce lien

À propos Louis Pernot

est pasteur de l’Église Protestante Unie de France à Paris (Étoile), et chargé de cours à l’Institut Protestant de Théologie de Paris.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.