Accueil / Journal / Confessionnal

Confessionnal

   Nos églises, surtout les plus anciennes ou les plus rurales, présentent sur leurs bas-côtés ou vers les fonds de leur nef, d’étranges édicules de bois dont l’architecture semble toujours la même. Avec leurs cavités centrales obscures, leurs rideaux et leurs toiles d’araignées, ils sont les témoins d’un autre âge de la religion catholique : celui où était bien respectée l’obligation de confession régulière des péchés auprès d’un prêtre ; au moins une fois l’an à Pâques, bien plus si affinités pour ces lieux secrets et pourtant souvent angoissants (une fois par semaine pour certains au XIXe siècle).

   Deux points de vue peuvent s’affronter. Le premier voit dans l’usage du confessionnal, développé depuis l’orée du XIIIe siècle (concile de Latran IV en 1215 institué par le pape Innocent III), un progrès par rapport aux temps précédents où la confession, déjà de règle, n’était que publique. Pratique alors difficile, conduisant parfois, voire souvent, au mensonge ou à l’omission.

   Le second point de vue voit dans l’institution généralisée de la confession dite auriculaire un moyen fort utile et fort efficace de direction régulière des consciences par le clergé. Et il en a bien été ainsi, d’où de fortes critiques au fil des temps.

   Comment conclure ? Chacun est libre d’épouser tel ou tel point de vue. Quant à moi j’ai largement senti dans ma jeunesse l’emprise du clergé sur bien de mes amis catholiques qui en souffraient sans trop oser m’en parler ouvertement. Et j’étais satisfait de penser que, protestant, j’étais à l’abri de ces habitudes que je jugeais avilissantes. Le protestant a appris à converser directement avec son Dieu ! Je suis donc heureux que la plupart de mes amis catholiques se soient aujourd’hui délivrés totalement de cette obligation.

   Un mot que je n’aime pas par conséquent et qui me donne un peu le frisson quand je pense à ce passé.

Don

Pour faire un don, suivez ce lien

À propos Bernard Félix

Avatar

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.