Accueil / Journal / Anges

Anges

A partir du moment où les représentations de Dieu utilisent l’image du souverain roi, il faut bien que celui-ci ait une cour. Dans la Bible hébraïque les anges en fournissent le personnel. Ils soutiennent le trône de Dieu, gardent l’entrée du palais et chantent sa gloire. Ils font le va-et-vient avec la terre pour transmettre les messages (en grec « aggelos » est le messager). Cette cour du ciel est hiérarchisée. Au sommet les archanges, en bas de l’échelle les chérubins. Certains d’ailleurs se sont révoltés contre Dieu et obéissent à Satan.

 Toute cette symbolique merveilleuse est d’origine purement païenne, plus exactement mésopotamienne et perse. Le judaïsme s’en est servi pour signifier l’inaccessibilité de Dieu et sa hauteur au dessus des hommes : les anges deviennent les intermédiaires obligés pour garder le contact entre le ciel et la terre. Ils sont toujours là du temps de Jésus et les évangiles s’en servent aux moments importants : pour l’annonciation, pour la naissance, devant le tombeau vide, etc.

 Mais l’Église des Pères, au lieu de rester dans le merveilleux du récit, s’est mise à dire que les anges étaient des réalités, des créatures immatérielles de Dieu, ayant un rôle à jouer dans le salut des humains. S’en est suivie une « angéologie » très compliquée. Les réformateurs n’ont pas franchement démenti.

 Il a fallu attendre l’influence de Bultmann (1884-1976) p our que les anges soient remis à leur place toute symbolique par la « démythologisation ».

 Le théologien suisse G. Spinner a bien résumé en 1937 la pensée du protestantisme libéral en écrivant : « La réalité des anges est problématique, leur influence est nulle et quant à des révélations de leur existence, nous n’en voyons aucune. »

Don

Pour faire un don, suivez ce lien

À propos Henri Persoz

Avatar
est un ingénieur à la retraite. À la fin de sa carrière il a refait des études complètes de théologie, ce qui lui permet de défendre, encore mieux qu’avant, une compréhension très libérale du christianisme.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.