Accueil / Journal / Si Dieu existe, pourquoi le mal ?

Si Dieu existe, pourquoi le mal ?

Je suis fatigué d’entendre les chrétiens expliquer que le mal vient de ce que Dieu laisse l’homme libre. Cela peut à la rigueur se comprendre pour les guerres ou les cancers des fumeurs, mais pas pour les tremblements de terre ou les maladies héréditaires. Et même, peut-on dire que les victimes des guerres étaient libres d’y participer ? Même la haine, même le tabagisme, ne sont pas le résultat de décisions libres.

  Alors il n’y a que trois réponses possibles à la question. Ou bien Dieu n’est pas tout-puissant, ou bien Dieu n’est pas amour, ou bien nous ne savons pas quelle est la réponse. Il me semble que seule la dernière est acceptable. Quant à choisir entre un Dieu tout-puissant et un Dieu amour (ce sont deux affirmations de la Bible), je dirais que je ne puis croire qu’au second. En effet la toute-puissance est un concept contradictoire (voir l’excellent petit livre de Hans Jonas : Le concept de Dieu après Auschwitz), car toute puissance s’exerce contre une autre puissance qui forcément limite la première. En revanche l’amour n’est pas limité par l’amour de l’autre. Bien au contraire ! Et le Christ a montré qu’on peut aimer même ceux qui vous haïssent.

  Les mystiques ont fait l’expérience de l’amour infini, pas de la toute-puissance. Et c’est pourquoi je veux croire en un Dieu qui est amour, mais pas en un Dieu tout-puissant.

  Mais en fait, nous ne savons pas, et seule la troisième réponse à la question du mal est acceptable.

Don

Pour faire un don, suivez ce lien

À propos François de Vargas

Avatar
ami de Laurent Gagnebin, a fait des études de théologie à Lausanne. Il a travaillé dans diverses ONG (la Cimade, la Déclaration de Berne, Amnesty international, Appartenances). Il a publié Chrétien quand même ? en 2013.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.