Accueil / Journal / Crèche

Crèche

Si j’étais un puriste, je ne ferais plus de crèche… Pensez donc : la Réforme avait affirmé le principe de « l’Écriture seule », et voilà qu’à Noël, nous installons des crèches qui ne sont rien d’autre qu’un fatras de traditions issues d’un mélange d’évangiles apocryphes et de paganisme. Qui plus est, la date de Noël (choisie en 354 pour l’Occident) est une adaptation de fêtes païennes (Saturnales et culte de Mithra).

Les crèches se développent dans l’Italie du XVe siècle. Elles puisent dans le vivier des légendes. Le bœuf et l’âne sont issus de l’évangile du pseudo-Matthieu. Cet évangile tardif (VIe ou VIIe siècle) développe ce symbole. François d’Assise reprendra ce thème dans sa première « crèche vivante » en 1223. L’âge de Joseph vient du protévangile de Jacques. Celui-ci cherchait à justifier la virginité de Marie en la rendant compatible avec l’existence de frères et sœurs de Jésus. Du coup Joseph devient un homme plus âgé, ayant eu des enfants d’un premier mariage. Le tour de passe-passe est joué… Quant aux « trois rois mages », rappelons que l’évangile de Matthieu ne parle pas de rois mais de « mages » (prêtres du zoroastrisme). Il ne précise ni leur nombre, ni leurs noms, ni leurs âges, ni leurs couleurs de peau. Dans l’histoire (rocambolesque !) de l’interprétation des mages, il y en eut tour à tour douze, quatre ou trois… On a une trace de leurs noms dans un autre apocryphe, « l’évangile arménien ». Enfin, la « pastorale des santons », cette tradition provençale quasi mondialisée, met des curés dans la crèche… Cherchez l’erreur.

Bon je vous le dis : j’adore les crèches ! Pour rien au monde je cesserais d’en installer chaque année. On ne peut pas toujours être cohérent… Ce serait trop triste !

Don

Pour faire un don, suivez ce lien

À propos Jean-Marie de Bourqueney

Avatar
est pasteur de l’Église protestante unie. Il est actuellement à Paris-Batignolles. Il est notamment intéressé par le dialogue interreligieux et par la théologie du Process.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.