Accueil / Le Blog de la rédaction / Violence et vie

Violence et vie

En marge des manifestations de rues, des casseurs détruisent vitrines, terrasses de café, mobilier urbain, etc. Ils se moquent, paraît-il, des revendications que la manifestation entend exprimer. En marge des matchs de football, des hooligans s’affrontent bestialement. La compétition sportive, nous dit-on, les intéresse peu ; ce qu’ils veulent, c’est frapper. Ils démolissent pour démolir, se battent pour se battre et s’entraînent même pour cela. Leur violence n’a pas d’autre but qu’elle-même. Elle ne cherche pas des raisons ou des excuses, mais des occasions.

Vivre signifie toujours faire violence à quelque chose et à quelqu’un. Le plus souvent, c’est afin de se nourrir, de se défendre, de satisfaire aux besoins de l’existence. C’est aussi, hélas, pour le plaisir. Si elle est a des aspects merveilleux, la nature est en même temps d’une cruauté terrifiante : elle fait naître et s’épanouir ; elle blesse et elle tue. À ses atrocités, l’être humain ajoute sa propre férocité ; sa barbarie en accroit la brutalité.

Pourtant apparaît aussi parfois chez l’être humain le souci des autres et l’espoir que la vie puisse se développer dans une coopération et non dans un assassinat mutuel. Ce souci et cet espoir font la grandeur du sauvage qu’il est par ailleurs et il répond ainsi à l’appel de Dieu pour que l’amour remplace en lui la haine du prochain. Servir et non agresser la vie, se dresser contre ce qui l’abîme et la tue, voilà ce que l’évangile nous demande de faire.

Don

Pour faire un don, suivez ce lien

À propos André Gounelle

Avatar
est pasteur, professeur honoraire de l’Institut Protestant de Théologie (Montpellier), auteur de nombreux livres, collaborateur depuis 50 ans d’Évangile et liberté.

Un commentaire

  1. Avatar
    gaillardin alfred

    Le commentaire du pasteur André Gounelle est attendu et entendu, mais bien facile face à des comportements tout aussi connus du “hooliganisme” … Nous voyons que la violence en marge (ou en tête) des manifestations syndicales n’est pas l’apanage des amateurs de foot ! au delà des mots, il y a l’action, les actions : lesquelles ? avec quels moyens ? comment convaincre l’opinion et ses gouvernants, politiques et médiatiques confondus, de porter un regard autre sur ce type de comportements ? On ne peut pas asseoir tout le monde dans un amphi de fac ! Que notre Eglise sorte du temple et s’exprime sur ces sujets !

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.