Accueil / Tag archives : Karl Barth

Tag archives : Karl Barth

Moi, David, frondeur (1 Samuel 17)

Si « tout protestant fut pape, une Bible à la main » (Nicolas Boileau, satirique), je trouve grand intérêt à interroger mes coreligionnaires, toutes tendances confondues, sur leur passage biblique préféré, manière ludique (sans enjeu théologique pesant) et personnelle (incarnée) ...

Lire la suite...

Zwingli, le courage d’être

Je dois être honnête : tout Suisse que je suis, j’ai toujours préféré Luther à Zwingli. La théologie de Luther a toujours été plus parlante pour moi que celle du pasteur zurichois – plus proche de mes questionnements personnels, plus ...

Lire la suite...

Les siècles négligés

La théologie protestante s’est construite pendant des siècles. Il ne faut pas la chercher seulement chez les Réformateurs, mais aussi chez leurs successeurs qui ont su l’enrichir, la renouveler, la réorienter et la rectifier. Un livre récent retrace les étapes successives de cette élaboration qui n’est pas terminée et se poursuit toujours.

Lire la suite...

L’Église face aux mutations de la société

  La réflexion théologique sur l’Église s’est longtemps concentrée sur l’exposé de la doctrine dogmatique de l’Église, ce que l’on appelle dans le jargon théologique l’ecclésiologie. Il s’agissait d’expliquer les caractères essentiels de l’Église, ces caractères qui définissent ce que ...

Lire la suite...

« Protestantisme et politique »

  La question de la mission de l’Église au sein de la société se pose en termes aigus : après la Grande Guerre, Karl Barth avait entrepris de mettre en garde l’Église contre toute complaisance avec les autorités et contre ...

Lire la suite...

8. La prédication

La prédication pourrait être un exercice assez simple : présenter quelques idées intéressantes et (si possible) originales sur un passage biblique... James Woody y voit heureusement beaucoup plus : une prédication est un appel à une vie « plus belle, plus intéressante, plus jouissive » : la vie en plénitude. Rien que cela !

Lire la suite...

Madeleine Barot

J’ai eu le privilège de rencontrer Madeleine Barot (1909-1995) dans les années 1980, alors qu’elle était vice-présidente de l’ACAT. Modeste et discrète, elle n’évoquait jamais son parcours de militante. Elle était pourtant un exemple vivant de ce christianisme que nous aimons et qui, au lieu de se gargariser de dogmes et de formules pieuses, se met efficacement au service de l’humain – et peu importe qu’on le qualifie de protestantisme libéral ou de christianisme social !

Lire la suite...