Accueil / Journal / Création sans limites ?

Création sans limites ?

 

La philosophie religieuse russe, retrouvant la plus haute tradition spirituelle de l’Orient chrétien, a fait du salut universel non une banale certitude, mais un service, une espérance, une attente. Il ne s’agit pas de revenir une fois de plus à Origène (184-253) en construisant un nouveau système de l’apocatastase (enseignement d’Origène sur la restauration universelle de toute la création dans son état premier, d’ordre purement spirituel), mais d’aspirer au salut universel, sans limites, qui embrasse « même les serpents », « même les démons » comme l’implorait déjà saint Isaac le Syrien (640-700) : « Qu’est-ce qu’un cœur compatissant ? C’est un cœur qui brûle pour toute la création. » (Discours 83)

On trouve dans l’orthodoxie toute une tradition de spirituels qui, de saint Isaac le Syrien à Silouane d’Athos (1866-1938), prient pour les damnés, voire pour les démons. L’identité métaphysique n’est pas détruite même chez les démons, dira père George Florovsky (1893-1979). L’essence du christianisme, c’est la descente du Christ en enfer pour délivrer toute la création de l’emprisonnement dans l’immanence. Or le Christ brise cet enfermement et le destin de l’enfer dépend aussi de l’amour des saints descendant dans ses ténèbres avec le Christ pour libérer la création. L’office du samedi saint dans l’Église orthodoxe chante : « Tu es descendu sur la terre pour sauver Adam, et ne l’y trouvant pas, ô Maître, tu es allé le chercher jusque dans les enfers. » Si donc le Christ se fait présent dans les enfers, comment pourrait-il demeurer absent de la terre ?

Alors, l’enfer, est-ce dans sa condamnation qu’il trouve sa transcendance ? C’est là le sens de l’adage de Silouane du Mont Athos : « Garde ton esprit en enfer, mais ne désespère pas. » Ainsi ce Dieu simultanément souffrant et ressuscitant apparaît comme la source d’une vie plus forte que la mort, la source aussi de notre insondable, irréductible liberté. Le Christ refuse la tentation du pouvoir et celle du tentation miracle magique, il ressuscite dans le secret, il annonce le salut pour toute la création et il veut l’amour libre de l’homme.

 

Don

Pour faire un don, suivez ce lien

À propos Goran Sekulovski

Docteur de l'Université Paris 1, il a effectué des études postdoctorales à l'Université de Genève. Actuellement il est en charge de la gestion des données de la recherche à l'Université Paris 8.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.