Accueil / Journal / Ordo ab chao, Le dévoilement de l’ordre

Ordo ab chao, Le dévoilement de l’ordre

 

Magnum Chaos, (ca 1524), dessin de Lorenzo Lotto réalisé en marquetterie de bois par Giovan Francesco Capoferri sur une stalle de la basilique de Santa Maria Maggiore à Bergame (Italie) Photo Wikimedia Commons, C.C.

Si le Rite Écossais Ancien et Accepté (REAA, l’un des rites francs-maçons, NDLR) auquel je travaille à la Grande Loge de France a pour devise « ordo ab chao », il faut préciser avant tout que le franc-maçon est un bâtisseur. Les légendes des rituels maçonniques ne renvoient pas au Lycée d’Aristote ou à l’Olympe des Dieux. Interprétant le récit de la construction du Temple par le Roi Salomon, le REAA propose des éléments de construction afin de bâtir un temple spirituel en nous libérant des entraves du monde profane.

Œuvrant à sa construction personnelle, le franc-maçon privilégie dès son initiation l’approche symbolique de Jean. Propre à Jean, cet enseignement offre à l’initié la possibilité d’éprouver et de connaître peu à peu les règles de construction communes à l’homme et à l’humanité. Le dévoilement, dans le cadre d’une méthode initiatique progressive et spirituelle, permet d’éprouver la juste place de chacun. L‘élévation spirituelle, si elle devait connaître une apogée, pourrait se faire, parmi d’autres, sur le modèle de la Jérusalem céleste décrite dans l’Apocalypse de Jean.

Cette volonté de plénitude et de paix intérieure passe aussi par celle d’une parfaite cathédrale, d’un lieu en soi qui abriterait le souvenir du souffle spirituel : l’initié dévoile sa véritable nature, celle de fils unique – au sens de singulier – d’un Grand Architecte, mais dans le partage de cette qualité avec tous ses frères. La construction se fonde alors sur la juste compréhension de la fraternité initiatique.

Il serait simple peut-être de concevoir l’initié comme vivant sur une double dimension, celle d’une verticalité vers son expérience la plus intime et celle d’une horizontalité de partage, mais derrière cette vision simple se dévoile une réalité : la singularité de toute personne. Nous sommes uniques comme nous sommes ensemble, en même temps. L’ordre en nous passe par notre propre construction, en même temps que par la construction du monde. Cet ordo est déjà présent dans le chaos de nos vies profanes mais nous devons le dévoiler et le mettre en pratique.

J’apprécie à titre personnel le terme de fabrication. La pratique du rite est une fabrication de soi. Graduelle, progressive, la connaissance de soi, héritée du « Connais-toi toi-même » grec est une ascèse permettant de se fabriquer. Comme on fabrique, enfant, une cabane dans un arbre et une échelle pour y accéder, nous fabriquons en nous les moyens de notre élévation vers cette cabane en notre cœur qui abrite, dans l’arbre le plus fabuleux, notre secret le plus intime : le soin de l’être.

 L’ordo ab chao, le dévoilement de l’ordre dissimulé dans le chaos, est un acte délicat, procédant par petites touches et difficiles épreuves. La bienveillance du rite reste sa destination, celle d’une humanité unie, servant, transmettant, prenant soin de la Vie. Mais la méthode ne cache rien des terribles réalités qui recouvrent en permanence la lumière.

Car cet ordre caché, il est proche, si proche, de cette lumière que les ténèbres n’ont pas su saisir et qui illumine le prologue de Jean. La vie spirituelle, c’est celle qui nous permet de laisser cette lumière que nous cherchons, et que nous découvrons grâce à l’initiation, illuminer nos ténèbres et nous guider. Le logos, traduit par parole, par verbe, est cet ordre déployé dans la vie que nous offre l’initié de Jean : une vie qui peu à peu instaure de nouvelles règles, bâtit un rapport nouveau entre les hommes, fonde une communauté de communion, une discipline de la connaissance de soi et du dépassement pour l’autre. Une Vie comme celle d’un Homme, un Homme-Logos, un Homme-Vie, un Initié.

Dans le chaos du monde apparaît en vivant ainsi l’ordre de vie, la Lumière : tous nous pouvons nous élever pour participer de l’illumination du monde, tous nous sommes appelés à travailler pour nous rappeler que la vie est la lumière des hommes et qu’il s’agit de naître d’en haut, de vivre heureux les plans du Grand Architecte de l’Univers, Principe créateur, en devenant nous-mêmes, chevalier serviteur de la Vie.

 

Don

Pour faire un don, suivez ce lien

À propos Frédéric-Pierre Isoz

Avatar
est psychanalyste d’origine freudienne, croisant son divan avec la philosophie, la paléoanthropologie et l’histoire des idées entre autres. Le soin de l’autre reste à ses yeux ce qui fonde notre humanité. Franc-maçon, anarchiste chrétien, il inscrit sa recherche et ses travaux sous les auspices du johannisme.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.