Accueil / Agir / Une librairie chrétienne devenue lieu de solidarité

Une librairie chrétienne devenue lieu de solidarité

 

Michael Païta (propos recueillis par Alain Mahaud)

En 1988, Philippe et Marine Fournier ouvrent La Gerbe à Beynes dans les Yvelines, c’est alors une librairie chrétienne associative où il fait bon partager des discussions ouvertes sur les événements du monde. À partir du début des années 90, La Gerbe s’est peu à peu transformée en une association chrétienne de solidarité à caractère humanitaire et social qui a orienté ses actions en direction de tous sans aucune distinction. Dès le début, la foi chrétienne a été le fondement de notre démarche, mais elle se vit dans le respect des convictions de chacun.

Ces engagements impliquent un travail en réseau avec les acteurs sociaux de proximité ainsi que la participation de salariés et de bénévoles. C’est grâce aux bénéficiaires de nos actions que nos projets évoluent, nous nous donnons ainsi la capacité d’agir et de servir en étant le plus en phase possible avec les besoins de ceux que nous servons.

 Quelles sont vos activités à l’international ?

Notre activité à l’international s’est développée au début des années 90 lorsque, sensibilisé par ce qui se passait dans les Balkans en guerre, l’actuel directeur de l’association, qui était titulaire d’un permis poids lourds, a pu collecter du matériel qu’il a emporté en camion à Sarajevo. C’était en 1993. Puis, très vite, c’est un camion tous les trois mois (puis chaque mois) qui est parti avec de l’aide humanitaire. Depuis lors, nous n’avons cessé de développer notre aide vers d’autres pays : en 1994 vers la Roumanie, en 1996 vers la Bosnie, en 1997 en Albanie, en 2000 en République démocratique du Congo, en 2009 en Ukraine, et au Maroc en 2014. Depuis 1993, ce sont plus de 220 camions qui sont partis vers ces destinations. À titre d’exemple, en 2017, 18 semi-remorques sont partis d’Ecquevilly avec 203 tonnes de matériel pour une valeur de plus de 200 000 euros et plus de 100 000 euros ont été apportés en soutien financier à des projets sur le terrain. Forts des réseaux que nous avons construits sur place, nous sommes assurés que les aides, qu’elles soient matérielles ou financières, sont bien utilisées conformément à leur objet.

 Et votre dispositif « Urgence Ukraine » 1 ?

Nous agissions déjà en Ukraine, mais le conflit qui s’y déroule nous a amenés à accroître notre aide vers ses habitants qui sont en situation d’extrême urgence. En plus des victimes directes, la guerre a provoqué une vague de déplacements internes et de réfugiés dans les pays frontaliers. La Gerbe s’appuie sur ses partenaires à l’intérieur du pays et en Roumanie (accueil des réfugiés) pour fournir de l’aide aux victimes du conflit, qu’elles soient sur place, déplacées internes ou réfugiées. Nous faisons appel aux professionnels pour recevoir de la nourriture longue conservation et des fournitures médicales que nous envoyons à nos partenaires afin qu’ils les distribuent selon les besoins.

Vous avez aussi une ressourcerie à Ecquevilly. Pourquoi ? Dans notre boutique, sont collectés, valorisés puis revendus à prix modique des objets encore utilisables. Outre qu’elle sert à financer nos projets de solidarité internationale, cette boutique nous permet aussi de sensibiliser le public aux gestes écocitoyens de réduction des déchets.

Parallèlement, pour le travail de collecte et de préparation du matériel, l’association a ouvert un « Chantier d’insertion » en 2006. Il permet d’embaucher des personnes au RSA sans emploi depuis longtemps. Elles viennent travailler de 6 mois à 2 ans sur les ateliers de tri tout en bénéficiant d’un accompagnement personnalisé pour rebondir vers un nouveau projet professionnel. Depuis 2006, ce sont plus de 300 personnes qui ont été salariées dans ce cadre, avec 80 % de sorties positives.

Notre organisation repose sur trois axes : l’aide internationale, la ressourcerie et l’insertion. Ceci nous permet d’agir et de nous mettre au service de ceux qui sont en détresse sociale que ce soit loin ou près de chez nous. C’est comme cela que nous restons fidèles aux valeurs chrétiennes de solidarité et de fraternité qui depuis 1988 sont celles de notre association.

1. Pour faire un don : https://www.lagerbe.org/ukraine

 

Don

Pour faire un don, suivez ce lien

À propos Alain Mahaud

est engagé dans un cursus en théologie à l’Institut Protestant de Théologie (faculté de Paris) après 35 ans d’activité professionnelle en entreprise, dont près de 10 ans en tant que DRH d’une filiale d’un grand groupe financier.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.