Accueil / Journal / Les Écritures sont pour moi telles ma terre natale

Les Écritures sont pour moi telles ma terre natale

Que faites-vous de la Bible ? Je n’en fais rien, puisque c’est plutôt elle qui me fait, me construit et me transforme. Les Écritures sont pour moi telles ma terre natale. Elles ont une fonction comparable en ce qu’elles sont là, qu’elles m’ont été données pour vivre avec et les aimer. Cependant, au-delà d’une terre natale qui porte de la naissance à la mort, les Écritures me racontent que je viens de plus loin encore, elles me disent une identité profonde venue du fond de l’histoire telle une grâce reçue depuis toujours, qui donne sens à mon existence présente. Les Écritures ont donc pour moi un côté infini et insondable, depuis longtemps ; elles se sont offertes tel un héritage inaliénable, une présence incontournable qui me questionne, et avec laquelle je me confronte sans cesse pour vivre. Du coup ma vie est aimantée par le désir profond de mieux les connaître et les comprendre, même si les Écritures sont en elles-mêmes inconnaissables. Elles demeurent insaisissables, malgré l’intensité des recherches qui laissent sans cesse le chercheur au bord de terres inconnues, et dont la quête n’épuise jamais la fontaine bouillonnante qu’est la Bible. Et quand le Nouveau Testament représente un point focal indépassable des Écritures, il reste indispensable de chercher les racines et l’actualité du mouvement de Jésus. Alors, j’essaie de lire et de travailler l’Ancien Testament aussi bien que le paysan travaille sa terre et élève ses troupeaux, en acceptant la nécessité d’un travail toujours à renouveler et pourtant éphémère. Mais, dans la précarité de l’infini scripturaire, des joies soudaines sont accordées, comme suspendues, lorsque, tout à coup, une flamme de sens éclaire de manière inattendue un passage, une tradition, une histoire, telle une récolte abondante et inattendue, une lactation généreuse et surprenante. Ces jaillissements de sens scripturaires sont une rencontre bouleversante, l’ultime décisif qui fonde le besoin de lire à nouveau, d’enseigner, de partager aux autres, aux étudiants, le foisonnement et la diversité des débats théologiques qui animent les vieilles Écritures bibliques, et les rendent encore et toujours si vivantes et nécessaires à la vie du monde.

Don

Pour faire un don, suivez ce lien

À propos Dany Nocquet

Avatar
,né en Poitou, est professeur d’Ancien Testament à l’Institut Protestant de Théologie (faculté de Montpellier), et époux d’Eva Nocquet, pasteure à Sète.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.