Accueil / Commentaire biblique / Rendre la pureté contagieuse Marc 7,1-23

Rendre la pureté contagieuse Marc 7,1-23

 

En cette époque où la médecine était peu développée et où les contagions pouvaient se transmettre facilement à des populations entières, l’hygiène était indispensable à la survie. La pureté du corps avait pris dans le judaïsme un caractère obsessionnel. Les règles de pureté dirigeaient le comportement de tous les jours et elles occupent six chapitres du livre du Lévitique. Et bien sûr, la pureté physique était la condition préalable à la pureté morale et spirituelle.

Quoi de plus pratique que l’eau pour se laver de toutes les impuretés ? Ce que l’on voit aussi dans tous les bains rituels de différentes religions, notamment dans le baptême chrétien.

Donc, a minima, il faut se laver les mains avant les repas et il est étonnant que les disciples de Jésus ne se soient pas pliés à cette règle élémentaire. Mais Jésus défend ses amis et montre aux Pharisiens qu’il y a bien plus grave. Car la vraie impureté vient du cœur de l’homme et non pas de la terre.

Et il fait remarquer que toutes ces questions de pureté qui intéressent les Pharisiens dans ce récit concernent le corps et tout ce qu’absorbe le corps. Mais ce n’est pas l’essentiel. Nous voyons bien encore aujourd’hui toute cette organisation du commerce pour le corps ; pour que ce qu’absorbe le corps soit pur, exempt de tout produit nocif. Ce n’est pas la pureté des Pharisiens, c’est celle des temps modernes. L’une et l’autre ne s’intéressent qu’à soi-même.

Vous ne risquez pas de vous perdre à vous laisser envahir par ce qui vient d’ailleurs. Car l’impureté ne vient pas de l’autre, mais de vous-même. Elle sort de vous, comme le dit l’évangéliste : ce qui sort de l’homme, c’est cela qui rend l’homme impur.

Mais déjà Jésus, parce qu’il les voit venir, met en garde : ce réflexe de pureté du peuple porte en lui le danger de l’exclusion de l’autre, de l’exclusion de l’étranger,de celui qui a une autre loi, une autre manière de manger, un autre dieu. Jésus corrige bien : « Rien de ce qui vient de l’extérieur n’est impur. » Les aliments que vous absorbez, les étrangers qui sont venus chez vous et dont vous absorbez les coutumes ne peuvent pas vous rendre impurs et vous éloigner de Dieu.

Jésus inverse les sens. L’impureté, traduisons en langage plus compréhensible aujourd’hui : la méchanceté ne vient pas de ce que vous recevrez ceci ou cela, de ce que vous observerez telle ou telle coutume, mais elle vient de vous, de vos entrailles les plus profondes, de votre cœur. Parce que le plus grave, ce sont les blessures, les humiliations, les maladresses, les agressions verbales, qui sortent de vous-même, et qui empêchent votre entourage de vivre heureux. Cela est bien plus important que les soins du corps. Parce que le centre de notre christianisme c’est la relation à l’autre, et pas la relation à soi-même.

Au contraire la pureté, disons la bonté, vient de ce que vous dites, et donc de ce que vous faites, vis-à-vis de votre prochain. Il s’agit bien de cela puisqu’à la fin de son discours, Jésus parle à contrario de la débauche, de la cupidité, des injures, de la vanité. Cette Parole inspirée des évangiles, qui sort de votre cœur, ne vise pas à vous protéger vous-même, mais à protéger vos proches. Comme le dit l’évangile de Jean (15,3) : « Déjà vous êtes purifiés, grâce à la parole que je vous ai annoncée ».

Nous voyons bien comment Jésus renverse les traditions : désormais, c’est la pureté qui doit devenir contagieuse, et non plus l’impureté. Quand Jésus le pur rencontre le lépreux impur, il le touche pour lui communiquer sa pureté et le guérir, geste formellement interdit par la tradition rabbinique. Voilà l’annonce du Royaume : ne vous enfermez pas dans votre sphère de pureté, mais allez la répandre, la rendre contagieuse, par vos paroles et vos actions.

Heureux les cœurs purs car ils verront Dieu.

Don

Pour faire un don, suivez ce lien

À propos Henri Persoz

Avatar
est un ingénieur à la retraite. À la fin de sa carrière il a refait des études complètes de théologie, ce qui lui permet de défendre, encore mieux qu’avant, une compréhension très libérale du christianisme.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.