Accueil / Culture / Leonard Cohen et la recherche de Dieu

Leonard Cohen et la recherche de Dieu

 

Qui ne connaît Leonard Cohen ? Mais qui le connaît en tant qu’écrivain et poète, et pas seulement en tant que chanteur et personnalité originale navigant du judaïsme jusqu’au bouddhisme ?

Dominique Cerbelaud, ami proche de Leonard, a décrypté dans un grand nombre de ses chansons des thèmes récurrents concernant les religions. L’artiste fait dialoguer avec aisance les grandes traditions spirituelles, par exemple celles de la Bible et du bouddhisme zen dans sa chanson Whither thou goest, I will go (où que tu ailles, j’irai aussi), qui s’inspire d’une ballade bouddhiste, « ballade de la jument perdue », et fait écho à la réponse de Ruth la Moabite à sa belle-mère israélite : « Où tu iras, j’irai ; où tu demeureras, je demeurerai ; ton peuple sera mon peuple, ton dieu sera mon dieu. » (Ruth 1, 16)

Cet authentique poète, sorte de prophète qui voit plus loin que ses racines, sa tradition et sa religion, sait se mettre à la place de l’autre, quel qu’il soit, et partager avec lui souffrances, bonheurs et interrogations. Sans renier jamais son judaïsme, il évoque puissamment cet autre juif, Jésus. Ce Jésus, reconnu comme frère, finit par s’identifier par sa mort cruelle au destin du peuple juif, crucifié lui aussi tout au long des siècles. Mais il évoque aussi d’autres figures de mystiques ou de saints qui l’ont marqué, dans différentes sagesses ou religions de l’Orient à l’Occident, figures de la grande fraternité de ceux qui cherchent, sachant qu’ils ne posséderont jamais la vérité.

C’est ainsi que Dominique Cerbelaud nous fait toucher du doigt ce qui n’apparaissait qu’en filigrane dans l’œuvre de Leonard Cohen : la recherche de Dieu.

Dominique Cerbelaud, Leonard Cohen et son dieu, Bruxelles, Les Impressions Nouvelles, 2018, 119 pages.

 

À propos Francine Serre

Francine.Serre@evangile-et-liberte.net'

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.