Accueil / Agir / La Maison des Sapins

La Maison des Sapins

 

Pour penser ce que nous vivons sur le plateau Ardéchois, non loin du Chambon sur Lignon, une phrase de Résistance et Soumission de Bonhœffer résonne particulièrement pour moi : « la vie chrétienne ne peut avoir aujourd’hui que deux aspects : la prière et l’action juste parmi les humains… »

À la maison des Sapins, la prière est vécue quotidiennement par le rythme des offices – 11 h 45 et 18 h 30 – temps de prière, silence et chant, célébrés selon la liturgie de la communion de Caulmont. L’action est portée dans l’accueil : d’un couple venant faire un break le temps d’un week-end sans les enfants, à un groupe de randonneurs pour une nuit, en passant par les résidents d’un EPHAD de St. Étienne – souffrant de la maladie d’Alzheimer – ou par une jeune parisienne venant faire une retraite d’une semaine. « L’accueil en liberté » : ce mot d’ordre résonne d’abord dans la grande diversité des personnes reçues, sans condition.

« Prière » et « action juste », ces mots de Bonhœffer viennent pour moi à travers un article qu’Henri Mottu signait dans le Temps, le 15 janvier 2017, partant de cette phrase. Il écrivait dans un prolongement à la pensée de Bonhoeffer : « On l’a complètement oublié : la foi authentique est depuis le commencement du monde en exil, elle se trouve décalée par rapport au monde de la violence, elle se transmet discrètement dans les monastères, les petites communautés de base, les modestes groupes paroissiaux ». De là Mottu tirait cette exhortation : « Le sens de notre époque, pour nous autres chrétiens, est qu’il nous faut passer d’un christianisme comme héritage à un christianisme de conviction ».

Caulmont revendique cette dimension monastique par le rythme de la prière, ou par le repas pris en commun à midi. En plus de la maison des Sapins, lieu d’accueil, Caulmont a son prieuré dans l’Aude, à St. Pierre la mer. À cette dimension monastique, s’ajoute le fait que nous nous voulons à la marge : le plateau Ardéchois où nous sommes est loin des villes, mais pourtant pas inaccessible (1 heure depuis la gare TGV de St. Étienne). Reste à dire que notre structure est un lieu modeste, nous recevons au maximum 15 personnes – pour pouvoir accueillir chacun.

Dans ce cadre, notre prière et notre accueil prennent leur source en des convictions fortement marquées. J’en retiens trois : l’œcuménisme, l’écologie et être un lieu de passage.

L’œcuménisme est l’un des piliers de Caulmont. Le Sillon, texte fondateur, invite à entretenir la passion de l’unité du corps du Christ : « Ne prends jamais ton parti du scandale de la division des chrétiens. Demeure solidaire de ton église. (…) Ce que chacun apporte dans sa diversité construit l’unité vivante et vraie. En résonance à la prière de Jésus “Que tous soient un”, demeure ouvert à tous tes frères dans l’alliance d’Abraham, à tous les chercheurs de Dieu, bannissant toute récupération confessionnelle ».

À la maison des Sapins, l’écologie est une de nos préoccupations : comment vivre et accueillir dans un lieu au plus proche de la nature, dans un très beau cadre, à 500 mètres du Lac de Devesset, à proximité d’une zone Natura 2000, en minimisant notre impact et en préservant la création ? Il ne s’agit pas seulement d’un questionnement éthique et intellectuel. Très pratiquement : trouver des fournisseurs bio et locaux, travailler et entretenir la terre qui nous est confiée selon les méthodes de la permaculture, s’attacher à entretenir la biodiversité, etc.

Finalement, nous avons vocation à être un lieu de passage. Ni paroisse ni église, nous sommes le lieu d’un moment : une journée, un week-end, un séjour ; mais après ce temps donné, chacun est invité à rejoindre sa vie. Car c’est là, au cœur de nos vies, que Dieu veut faire de nous un témoin qui parle le message de l’Évangile. Si on vient parfois ici pour s’évader, ce pas de côté permet – nous le souhaitons – de se reconfirmer dans la foi et de repartir vivre chacune, chacun, là où elle ou il trouve la prière et l’action juste.

 

Don

Pour faire un don, suivez ce lien

À propos Benoît Ingelaere

Avatar
est pasteur de l’Église protestante unie de France envoyé à Caulmont comme compagnon- veilleur de la maison des Sapins depuis mai 2017 après avoir été pasteur à Béziers, Uzès, Nevers et Moulins.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.