Accueil / Journal / L’islam et la démocratie

L’islam et la démocratie

 

L’Omma (la communauté) est le centre de la vie politique et sociale en islam. Agissant pour l’intérêt commun, le chef de la Communauté est censé veiller au bon fonctionnement de ses institutions.

Le Commandeur des Croyants (Amir al Momenin ; le Calife) est désigné par une Assemblée de Notables d’Alomma (ceux qui lient et délient) puis, il exerce une forme de « plein pouvoir » durant toute sa vie. Aucune alternance n’est prévue, aucune limite de durée non plus. Al Choura (la Consultation) est aussi une pierre angulaire du système politique de l’Islam. Mais elle reste limitée au niveau d’une consultation dont le dernier mot revient forcément au Calife. Ainsi, la démocratie en islam reste une démocratie consultative dans un cadre califal tracé et désigné par une Assemblée oligarchique. À l’heure actuelle, la question de l’islam et la démocratie reste d’actualité malgré l’absence du Califat d’Omma et le morcellement du monde musulman dans un esprit clanique.

Cependant, on peut voir la question de l’islam et la démocratie en forme de pyramide dont le sommet est Dieu qui transmet son message (l’islam) au prophète ; ensuite, le Calife est son successeur terrestre qui commande les affaires de la Communauté (Omma), soutenu et aidé par le Conseil des Sages (Majlis) qui est investi par les membres d’Omma.

La démocratie, le pouvoir du peuple par le peuple et pour le peuple au sens du Contrat social de Rousseau, nécessite une société prête à y adhérer, à la conduire et à développer une culture démocratique. Peut-on parler de l’existence de ces derniers éléments fondamentaux pour construire l’édifice de la démocratie dans le « Monde musulman contemporain » ? Il est marqué dans ses profondeurs par le culte de la personnalité, la concentration des pouvoirs de facto, l’omniprésence et l’omnipotence des pouvoirs militaires dans la vie politique, sans oublier bien entendu l’esprit tribal. Ainsi la démocratie reste un long chemin quasi impraticable nécessitant a priori de véritables réformes et une grande éducation afin de développer cette culture démocratique. Une nouvelle exégèse est indispensable !

 

Don

Pour faire un don, suivez ce lien

À propos Hazem El Shafei

Avatar
égyptologue, islamologue, spécialiste du Proche-Orient antique et contemporain, est aumônier des aéroports de Paris- Charles de Gaulle et Paris-Orly.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.