Accueil / Journal / L’islam, ce célèbre inconnu

L’islam, ce célèbre inconnu

 

Farid El AsriConditionnées par le principe de précaution de la jurisprudence islamique, les générations musulmanes européennes se confinent encore trop souvent à un rapport binaire au religieux. La pratique d’islam est ainsi déterminée par un mouvement pendulaire qui oscille systématiquement entre le Halal (licéité) et le Haram (illicéité). ce balancier de la norme et de la morale religieuse est caractéristique d’une boursouflure contemporaine de la jurisprudence et du droit islamique dans le corps religieux et qui a le pouvoir d’ostraciser les autres dimensions d’islam.

Ce phénomène de saturation normative est une caractéristique de crises complexes et notamment celle de la fragilité identitaire et du sens même de la pratique religieuse. La sur-dimension identitaire, qui entraîne du religieux démonstratif et un étranglement des autres dimensions d’islam, favorise un glissement subreptice vers des pratiques mutantes et radicales. Une paupérisation du sens même de la croyance se manifeste dès lors dans l’ethos religieux. il est diagnostiqué, entre-autres, par le confinement de la mystique à la faveur d’une orthopraxie sèche, par une carence herméneutique critique à l’avantage d’une exégèse traditionaliste ou par le freinage des impulsions esthétiques au sein de l’islam. ce déséquilibre structurel et multidimensionnel de l’islam contemporain est global et dépasse le seul fait musulman en Europe.

Mais cette mise sous cloche commence à être fondamentalement réinterrogée par les musulmans eux-mêmes, conscients qu’un islam monochrome ne peut être qu’un terreau favorable aux dérives radicales et aux formes de ruptures avec la société et le sens du religieux. Une réflexivité de fond sur la question de la construction d’un leadership religieux capable de transcender ces exclusivismes moraux et normatifs est débattue pour une mise en perspective d’un islam adossé à un héritage de principes et ouvert à des socles de mystique, d’esthétique et d’herméneutique et capable de sortir d’un islam sclérosé et voué à une orthopraxie inconsciemment transgressive sur le plan théologique.

 

Don

Pour faire un don, suivez ce lien

À propos Farid El Asri

Avatar
est anthropologue et islamologue (à Rabat et à Bruxelles).

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.