Warning: Declaration of WCS_Query::get_endpoint_title($endpoint) should be compatible with WC_Query::get_endpoint_title($endpoint, $action = '') in /home/clients/84bfc280d4f0c3dc1dfa728febba7dbe/web/wordpress/wp-content/plugins/woocommerce-subscriptions/includes/class-wcs-query.php on line 86
Agir et croire – Évangile et Liberté
Accueil / Carte blanche / Agir et croire

Agir et croire

 

Laurent Gagnebin

Laurent Gagnebin

Dans une lettre du 25 septembre 1903 à Hélène Bresslau, qu’il épousera en 1912, Albert Schweitzer écrit : « Je crois parce que j’agis. » On pense, à la première lecture de ces mots surprenants, qu’il y a là une erreur. Schweitzer en effet ne voulait-il pas écrire l’inverse, à savoir « J’agis parce que je crois » ? Toute sa vie illustre d’ailleurs cela. L’hôpital de Lambaréné représente bel et bien une action, une entreprise immense incarnant sa foi. Le départ de l’Europe répond à une foi qui conduisit Schweitzer à renoncer à une carrière universitaire, à une vie professionnelle consacrée à la réflexion philosophique et théologique, pour se tourner vers l’action et le combat concret d’un médecin dans la brousse. Du reste, tout un christianisme pratique et social n’a-t-il pas pour devise « Pas de paroles, des actes » ?

Mais en inversant ainsi l’ordre naturel des choses, en écrivant « Je crois parce que j’agis », Schweitzer fait entendre en fait deux vérités qui sont les deux faces d’une même médaille.

D’abord, si l’action est bien pour lui, comme il y insiste dans cette lettre, « le fait primordial », c’est parce que Schweitzer est dominé par l’Esprit qui le « force à marcher ». Une réalité surnaturelle l’habite. Elle précède la foi et ses différentes expressions possibles, elle nous dépasse infiniment. Elle est première. L’action des croyants sur le chemin de l’amour du prochain lui permet de retrouver cette force intérieure et divine. La charité, l’agapé, c’est une réalité inséparable de Dieu, qu’on le sache ou non. Là où tu aimes, tu connais Dieu. L’éthique peut conduire à une mystique. Quand tu aimes ton prochain, qui que tu sois, tu es déjà avec l’Éternel. « Quiconque aime est né de Dieu » (1 Jn 4,7). La foi n’est pas la chasse gardée de confessants.

Ensuite, affirmer que notre foi doit se manifester dans l’action, ce serait s’adresser aux seuls croyants invités à traduire leur foi en actes. Or Schweitzer veut parler à tous, y compris aux hommes de bonne volonté. Ainsi, dans une prédication du 19 novembre 1905 à Strasbourg, Schweitzer dit assurément que personne ne peut rien accomplir au nom de Jésus sans, d’abord, ressentir qu’il « est vivant dans son cœur », mais il ajoute : « Si tu veux croire en lui, commence par faire quelque chose en son nom. » Tous sont alors concernés. Il ne s’agit pas tant de croire pour agir, mais bien et surtout d’agir pour parvenir à croire. Et il précise de manière significative : « Dans notre époque de doute, il n’y a pas d’autre voie pour arriver à lui. »

De même, pour Schweitzer, une réflexion approfondie et rationnelle permet de découvrir que notre pensée rejoint l’enseignement des évangiles et peut ainsi confirmer notre foi.

À l’occasion d’exercices de prédication, j’ai souvent fait ce reproche à mes étudiants en théologie : vous prêchez pour les seuls croyants, comme si un credo préalable réunissait automatiquement tous vos auditeurs. Vous oubliez que des incroyants vous écoutent probablement et que, de toute façon, leurs interrogations sont aussi les nôtres. Le « doute » – mot qu’utilise Schweitzer ici – est en effet consubstantiel à la foi. Dans L’essence du christianisme (1900), Adolf Harnack nous permet d’élargir cette réflexion en insistant sur un autre aspect. Il ne s’agit pas de faire nécessairement précéder une lecture et une découverte de l’Évangile par des « idées et des doctrines correctes » sur le Christ. Aucun « portique » ni aucun « joug » dogmatiques ne s’imposent préalablement quand il s’agit de le rencontrer vraiment grâce à l’Évangile.

 

Don

Pour faire un don, suivez ce lien

À propos Laurent Gagnebin

Avatar
docteur en théologie, a été pasteur de l'Église réformée de France, Paris ( Oratoire et Foyer de l'Âme ) Professeur à la Faculté protestante de théologie.Il a présidé l’Association Évangile et Liberte et a été directeur de la rédaction du mensuel Évangile et liberté pendant 10 ans. Auteur d'une vingtaine de livres.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.