Accueil / Journal / Richier et Goujon

Richier et Goujon

Très différents l’un de l’autre par l’inspiration et par le style, ces deux sculpteurs majeurs de la Renaissance ont eu en commun d’être protestants, et, à cause de cela, d’avoir dû s’exiler hors de France.

Ligier Richier. Ce Lorrain, né à Dagonville ou Saint-Mihiel vers 1500, est le dernier sculpteur du gothique finissant. Son inspiration, profondément religieuse, se tourne souvent vers le macabre, et la plupart de ses chefs-d’oeuvre se trouvent en Lorraine, notamment le célèbre Transi. On désigne sous ce nom la représentation d’un cadavre nu rongé par les vers. Le Transi de Bar-le-Duc représente René de Chalon, prince d’Orange, tué au siège de Saint-Dizier en 1544, sous les traits d’un squelette aux chairs pendantes, offrant son coeur à Dieu. La statue avait été commandée par Anne de Lorraine, veuve du prince. C’est une image saisissante et l’une des sculptures les plus virtuoses de l’histoire : on peut traverser ce Transi de part en part en une foule d’endroits. Ayant rejoint le protestantisme, Ligier Richier dut s’exiler et se réfugier auprès de Calvin à Genève, où il mourut en 1567.

 Détail des Nymphes de Jean Goujon dans la Cour carrée du Louvre à Paris.  Jean Goujon. Esprit cultivé qui réalisa une série de gravures pour une traduction française de Vitruve, cet artiste complet (sculpteur, architecte, dessinateur) serait né en Normandie vers 1510. Il fut nommé sculpteur du Roi en 1547, et travailla également à Écouen, au château du connétable de Montmorency, où il rencontra Bernard Palissy. Sa principale source d’inspiration fut la mythologie qui était très en vogue au XVIe siècle, ce qui lui valut d’être adulé par la noblesse. Mais, devenu protestant, il dut s’exiler pour échapper aux persécutions et alla finir ses jours à Bologne, à une date inconnue.

  Son modelé, est toujours fin et les traits de ses personnages sont purs. Son style, maniériste et sensuel, imprègne ses nombreuses figures de divinités et d’allégories diverses. Ses sculptures les plus célèbres sont à Paris les nymphes de la Fontaine des Innocents et les Cariatides de la tribune des musiciens au Louvre.

Don

Pour faire un don, suivez ce lien

À propos Alain Bonnard

Alain.Bonnard@evangile-et-liberte.net'
Compositeur, Vichy

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.