Accueil / Culture / Les pasteurs

Les pasteurs

 

Un livre sur les pasteurs est suffisamment rare pour qu’on s’y intéresse mais il faut bien l’avouer, il n’est pas si courant que Labor et Fides, l’éditeur du livre, habille ses parutions d’une jaquette d’un rose aussi doux qu’acidulé, elle-même recouverte d’un dessin de Tiki à la fois drôle et déroutant – il faudra attendre la fin du livre pour découvrir l’analyse qui en est faite. Cet ouvrage pouvait, semble-t-il, procurer un témoignage large, nourri, sincère et complet de ce que sont les pasteurs aujourd’hui. Après avoir refermé ce livre, je ne peux que reconnaître que la promesse est tenue.

Après une introduction présentant l’intention de l’ouvrage, les quatre premiers chapitres nous renvoient vers les « origines » du ministère pastoral protestant en l’enracinant dans les sources néotestamentaires, puis en rappelant ce qu’en ont dit les « grands » réformateurs du XVIe siècle (Luther, Bucer et Calvin). Le cinquième chapitre, intermédiaire, dit pourquoi – à travers les témoignages de quatre théologiens réformés de la seconde moitié du XXe siècle – la fonction de pasteur se trouve sur un chemin de crête entre deux « polarités théologiques » : celle de la « gestion du sacré » et celle du « ministère laïc du baptisé ». L’auteur nous fait alors entrer de plain-pied dans le monde et dans la vie – vraie – des pasteurs. Il le fait à travers quatre grands chapitres, qui occupent un gros tiers du livre, constitués de témoignages de pasteurs : témoignages littéraires (les pasteurs écrivent beaucoup !) ou plus spontanés et donc ancrés dans un quotidien décrit avec une grande sincérité, qui n’élude ni les joies, ni les peines, ni le « spirituel », ni le « matériel ». Ces témoignages édifiants sont souvent émouvants et toujours passionnants. Arrive un chapitre plus étonnant dans lequel l’auteur approche le métier de pasteur sous un angle managérial – bien qu’il ne le dise pas aussi explicitement – considérant qu’il a « une équipe à connaître, et parfois même à trouver, puis à former » et qu’il doit « diriger spirituellement » sa communauté. Et pour approcher cette dimension, il nous présente très en détail deux outils de connaissance de soi et des autres connus dans les ressources humaines et le coaching : le persolog (ou DISC) et l’ennéagramme. Je mets au défi quiconque, pasteur ou non, de résister à répondre à ces questionnaires lorsqu’il lira ce livre ! L’ouvrage se termine par un chapitre avec un beau titre qui est aussi un « sacré » programme : Avec d’autres, (re)construire l’Église. Et comme il se doit puisque nous parlons des pasteurs, en toute fin, nous avons une analyse du dessin humoristique figurant sur la jaquette. Cette dernière partie nous projette généreusement dans les « perspectives » évoquées dans le sous-titre de l’ouvrage. L’histoire des pasteurs n’a pas fini de se faire et de s’écrire !

Lorsque j’ai refermé le livre de Jérôme Cottin, j’ai eu l’impression d’avoir lu un ouvrage généreux, vivant, abondamment documenté, pédagogique et aussi savant.

Jérôme Cottin, Les pasteurs. Origines, intimité, perspectives, Genève, Labor et Fides, 2020, 290 pages.

 

Don

Pour faire un don, suivez ce lien

À propos Alain Mahaud

Alain Mahaud
est engagé dans un cursus en théologie à l’Institut Protestant de Théologie (faculté de Paris) après 35 ans d’activité professionnelle en entreprise, dont près de 10 ans en tant que DRH d’une filiale d’un grand groupe financier.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.