Accueil / Billet / Écouter, entendre… une folie

Écouter, entendre… une folie

 

Ce matin, à la station « St Georges » de la ligne 12 du métro parisien, je médite le texte du jour sur la folie de la proclamation de Dieu qui sauve de la sagesse des hommes (1 Co 1, 17-25). Trois étudiants viennent se mettre debout face à moi et j’assiste alors à une chorégraphie fascinante : écouteurs vissés dans les deux oreilles, ils dialoguent… au moyen de l’application de messagerie instantanée Snapchat. Ces jeunes adultes font ainsi deux choses à la fois à moins de 20 cm de distance. Le ballet d’expressions qui se succèdent (mimiques, sourires, haussements d’épaules) me donne l’impression d’assister à un dialogue muet. Deux stations plus loin, ma voisine interpelle son compagnon à propos d’une photo échangée entre eux, mais même en ayant diminué le volume de leurs écouteurs, difficile de s’entendre… Ils commencent ainsi à échanger une ribambelle de « qu’est-ce que tu dis ? », « comment ? », « pardon ? », « parle plus fort », dans un dialogue frénétique sur la mode et les « fringues », sans bien se comprendre visiblement.

Je n’ai pu m’empêcher de sourire. Voici toute la sagesse du monde actuel : on écoute son vis-à-vis avec une musique dans les oreilles tout en essayant désespérément de se comprendre ! Une caricature de l’écoute contemporaine : regarder la télévision tout en surfant sur son ordinateur, ou encore faire défiler les « news » sur nos écrans tout en écoutant enfants ou conjoint raconter leur journée. Vous vous reconnaissez ? Moi oui ! Écouter aujourd’hui, c’est faire deux choses à la fois, minimum. Cela interroge nos pratiques et la signification du mot « écoute » qui s’apparente semble-t-il de moins en moins à « entendre ».

 À la station « Rennes », j’ai vu la folie de Dieu se matérialiser et dompter nos sagesses humaines : en sortant du métro, les trois étudiants ont ôté leurs écouteurs pour se parler de vive voix et s’entendre. Un miracle ! Une action de saint Georges à retardement ? J’ai souri intérieurement en me disant que ce dialogue de fou auquel je venais d’assister valait toutes les sagesses du monde : entendre c’est peut-être simplement enlever nos bouchons d’oreille et écouter vraiment l’autre

 

Don

Pour faire un don, suivez ce lien

À propos Emmanuel Argaud

Emmanuel Argaud
est étudiant à l’Institut Protestant de Théologie (faculté de Paris). Après une formation initiale d’ingénieur, il a travaillé plus de 20 ans en entreprise, notamment dans le domaine des ressources humaines.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.