Accueil / Culture / Que sait-on de Jésus aujourd’hui ?

Que sait-on de Jésus aujourd’hui ?

 

Voici une nouvelle vie de Jésus qui ne laissera pas son lecteur indifférent. C’est grâce à son talent habituel de vulgarisateur que Daniel Marguerat parcourt toute la vie de Jésus, résurrection comprise, pour nous faire découvrir comment à chaque étape de nombreux travaux d’exégèse méritent qu’on s’y arrête. L’auteur sait présenter en quelques lignes un débat qui dure depuis des décennies, tout en tenant son lecteur en alerte. On découvre ainsi les méthodes historiques sur les sources anciennes, mais aussi les positions fermes de l’exégète lausannois forgées par de nombreuses années d’enseignement. Après quelques pages, Marguerat reprend une thèse, répandue depuis quelques années en Amérique du Nord, qui remonte au deuxième siècle de notre ère : Jésus serait un fils sans père, un fils né d’une union hors mariage, un mamzer, sur laquelle la législation juive est très stricte. On peut alors expliquer les divers indices du Nouveau Testament qui orientent une telle lecture de la naissance peu glorieuse de Jésus, mais cela éclaire aussi son enfance, la langue qu’il parlait, son métier, ses années « cachées », avant qu’il ne rejoigne le cercle des disciples de Jean-Baptiste où il reçoit le baptême. Un chapitre aborde les questions historiques sur les guérisons opérées par Jésus, signes de l’inauguration du Royaume. Il faut vanter les mérites du chapitre Le poète du Royaume où Jésus excelle dans l’usage des paraboles, avec son art de tisser la vie quotidienne des Galiléens dans ses actes prophétiques.

Progressivement, l’identité juive de Jésus est construite, non autour de la figure d’un rabbi, maître de la Loi, mais d’un prophète, maître de sagesse, dont la radicalité le pousse à défendre une morale en excès, fondée sur l’amour du prochain. En passant en revue les proches de Jésus, Marie de Magdala, les Douze, les sympathisants ou les adversaires, tels qu’ils apparaissent dans les évangiles, c’est tout un portrait du judaïsme du premier siècle qui revit ici de page en page. Quand il est question du messianisme, on distingue bien ce qui peut remonter à la période de Jésus et à celle de la rédaction bien postérieure des évangiles. La montée de Jésus à Jérusalem et son opposition au Temple le mènent naturellement à sa Passion. Chaque fois qu’il est possible, Marguerat souligne les difficultés historiques, les questions qui restent sans réponse précise ; il laisse les choix possibles au lecteur, en particulier sur la résurrection. On ne manquera pas d’apprécier les trois derniers chapitres sur la postérité de la figure de Jésus dans la littérature apocryphe chrétienne, dans les textes du judaïsme sur le rabbin qui aurait « mal tourné », et dans l’islam. Marguerat offre ici un essai agréable à lire, et bien documenté. Au-delà du grand public, arriverat-il à convaincre les historiens de l’Antiquité ? Il faut le souhaiter.

 Daniel Marguerat, Vie et destin de Jésus de Nazareth, Paris, Seuil, 2019, 408 pages.

 

Don

Pour faire un don, suivez ce lien

À propos Jean-Daniel Dubois

Jean-Daniel Dubois
est directeur d’études émérite, EPHE – PSL. Il a occupé la chaire d’histoire du christianisme ancien à l’Institut protestant de théologie, Paris (1980-1992) avant d’enseigner à l’EPHE l’histoire des mouvements gnostiques et de la religion manichéenne (1991-2015).

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.