Accueil / Culture / Partir pour apprendre

Partir pour apprendre

 

Peu banal, le parcours du pédagogue et théologien Matthias Preiswerk. Né à Lutry, aux portes de Lausanne, il a passé sur les bords du Léman une jeunesse marquée par ses études de théologie, mais aussi et presque par sa participation d’abord à une vie paroissiale protestante, puis à plusieurs mouvements qui ont animé la vie politique et religieuse lausannoise dans la foulée de 1968. Il est ensuite parti pour l’Amérique latine où il a rapidement pris racine (il vit à La Paz, en Bolivie) et où il a déployé depuis plus de quarante ans une activité soutenue dans le domaine de la formation théologique et pédagogique.

Ce livre est riche de souvenirs remontant à la période lausannoise de l’auteur, non dans l’intention un peu narcissique d’une autobiographie, mais dans le souci de tirer la leçon, si possible, de ce qu’il a vécu à l’époque, en particulier dans le domaine de la vie associative. On peut comme moi ne pas souscrire à toutes ses appréciations de ce qui s’est passé à l’époque (j’ai vu sous un autre angle certains faits ou certains personnages clefs de ses réminiscences). Mais l’essentiel n’est pas là. Il est dans les conséquences qu’il en a tirées à longue échéance pendant son activité en Amérique latine.

Sur 310 pages, 80 seulement sont réservées à cette période américaine. C’est dommage, parce qu’elles sont les plus intéressantes et les plus riches d’enseignements. Un passage de sa conclusion retient particulièrement mon attention : « Ce qui m’a toujours passionné dans la théologie est lié d’abord à ses acteurs (qui fait de la théologie), au contexte dans lequel elle se développe (où et à partir de quels intérêts et de quelle situation), à ses finalités (en vue de quoi) et à ses méthodes (comment). Toutes ces questions sont inséparables de l’objet même de la théologie. » Ce n’est pas toute la théologie, mais ce sont des questions à se poser. Matthias Preiswerk, justement, sait le faire et, fort pertinemment, nous les pose.

  Matthias Preiswerk, Partir pour apprendre, Vevey, éditions de l’Aire, 2019, 310 pages.

 

Don

Pour faire un don, suivez ce lien

À propos Bernard Reymond

Avatar
né à Lausanne, a été pasteur à Paris (Oratoire), puis dans le canton de Vaud. Professeur honoraire (émérite) depuis 1998, il est particulièrement intéressé par la relation entre les arts et la religion.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.