Accueil / Journal / Pour la concurrence des intelligences

Pour la concurrence des intelligences

 

À la faveur d’échanges récents entre étudiants en théologie se destinant au ministère pastoral, le mot « spirituel » fut lâché. L’enseignement donné ne serait pas assez spirituel (voire pas du tout) et cette dimension serait absente de certaines paroisses, le plus souvent libérales, quand il ne s’agit pas carrément de nier toute prétention à la spiritualité des paroissiens concernés.

Parmi d’autres mots brandis comme autant de talismans, citons la conversion ou ses variantes comme le changement radical et l’expression born again, les charismes, le verbe « libérer », l’inspiration et même l’Esprit Saint.

Le propos n’est pas ici de refuser à telle confession ou telle sensibilité d’utiliser des mots qui sont par définition – et fort heureusement – libres de droits mais de s’élever contre l’accaparement par certains de ces termes, au point de ne plus permettre à d’autres de s’y référer. De créer en somme un monopole et de cloisonner ce qui devrait être une saine concurrence intellectuelle. Et voilà, du reste, un mot dont on affuble souvent les libéraux, sans pour autant que nous souhaitions en détenir le privilège : intellectuel. Chacun devrait s’en emparer. Nous nous en réjouirions. On cesserait peut-être alors d’entendre opposés enseignement académique et spirituel, théorie et pratique, évangélique et protestant, engagement concret et recherche, etc.

Chaque pasteur – rabbin, prêtre ou imam – se doit d’être théologien : d’être un intellectuel. C’est un effort et une exigence. Dans l’esprit des Réformateurs, le « couple » pasteur-théologien allait de soi. Cette vision garde toute sa pertinence au XXIe siècle, d’autant plus alors que la pensée complexe semble en seconde division derrière le sacro-saint « terrain ». L’accompagnement spirituel, la diaconie, la louange, la prédication et l’évangélisation ne devraient jamais faire l’économie d’une réflexion intellectuelle poussée, d’une culture du débat revalorisée, d’une émulation renouvelée de nos pensées affrontées.

 

Don

Pour faire un don, suivez ce lien

À propos Benjamin Limonet

Avatar
est étudiant à l’Institut protestant de théologie (faculté de Paris). Après une formation initiale en histoire à Paris X Nanterre, il s’est ensuite investi dans la fonction publique au service des associations ainsi que des musées parisiens. Il est par ailleurs engagé dans diverses activités catéchétiques (Église protestante unie des Batignolles puis de l’Oratoire du Louvre).

2 commentaires

  1. Avatar

    Hélas, le ” terrain ” semble bien beaucoup – trop… ? – occuper l’emploi du temps de nombreux/ses pasteur(e)s qui se trouvent ” en poste ” , au détriment semble-t-il parfois, de la RÉFLEXION !

    Apparemment, le ” burn out ” est 1 mal que certain(e)s d’ entre elles/eux connaissent !
    Espérons que d’ autre motifs,
    moins excusables
    voire ” pas du tout louables … ”
    soient ” à l’ origine de ” …

    Je peux témoigner, cela étant le fait d’1 Ministre de Culte ” unique ” ,
    non pas 1 ” agglomérat ” de propos ni de comportements de plusieurs d’entre elles/eux.

    Alors que j’ étais ” bien bien ” malade (infection pulmonaire ayant nécessité + de 3 mois pour ” passer ” , plusieurs traitements antibiotiques etc.,
    tout en étant en A.T.M. , au bout d’ 1 ” temps certain ” après le début de la maladie,
    beaucoup moins longtemps que les – plus de ! – 3 mois de ” maladie effective ” , d’ ailleurs…),

    1 M. du C. a prétendu devant moi, s’ adressant à une autre personne,
    alors que je toussais fort bruyamment, et pour cause … médicale avérée par la suite :
    ” Mais non, il n’ est pas malade ! ” ,
    ineptie – au minimum… – que j’ ai pu aisément ” démentir ”

    mais par la suite seulement,
    dans un cadre beaucoup plus ” restreint ” que ma commune, de surcroît,

    après que la rumeur a été répandue,
    rumeur donc que j’ ai pu démentir grâce à 1 membre d’une autre paroisse,
    pneumologue de profession,
    qui a ” suivi ” l’ évolution de mon mal en examinant mes radios au fil des semaines, des mois …

    Mais le ” mal ” commis contre moi quant à ma ” moralité ”
    (Toujours relative, la perfection n’étant pas ” humaine ” , j’ en suis bien conscient cependant.)
    était fait !
    ” Diffamez, il en restera toujours quelque chose ! ” : le dicton est d’ autant plus exact que la plupart des gens aiment pouvoir médire sur autrui … pour se ” dédouaner ” de leurs propres comportements.

    Je vous passe les détails en, matière de répercussions possibles :

    le jour de la ” réflexion ” de ce M. du C. ,
    dans 1 commerce dont je suis client fidèle & alors même que je n’ étais PAS en A.T.M.,
    certaines personnes ont apparemment supposé que je l’ étais…
    alors que, ne l’ étant pas, je n’ avais par conséquent aucune raison de respecter les
    ” horaires de présence obligatoire à domicile ” qui doivent être respectés…
    si on est dans cette situation !
    Et j’ habite une ville dans laquelle tout le monde se connaît, en son ” centre-ville ” !

    Autre exemple :
    ayant eu à subir personnellement les méfaits de plusieurs membres d’ 1 association pseudo-cultuelle au comportement très clairement sectaire par ailleurs,
    dans le cadre professionnel ainsi que dans mon voisinage direct,
    cela pendant plusieurs années, en nuisant gravement à mon sommeil nocturne, c’ est-à-dire en pratiquant régulièrement le ” tapage nocturne “(J’ avais dû prévenir la police, d’ autres voisins se plaignaient, etc.)
    je m’ en étais ouvert au M. du C. en question dans ma paroisse d’alors.
    Et – alors même que je suis 1 fervent admirateur de Sébastien CASTELLION
    (” Tuer 1 homme,ce n’ est pas défendre une doctrine, c’est tuer 1 homme ! ” , à propos de sa ” défense ” de Michel SERVET),
    que je ne le ” cache pas ” , ayant plusieurs fois dit ” haut & fort ” que le protestantisme dans son ensemble n’ honorait pas assez sa mémoire par rapport à ce que nous faisons pour d’ autres, plus ” médiatisés ” que lui – ,
    ce M. du C. a confondu ” inter-religieux ” , d’ une part,
    (si tant est que ceux qui se réclament de cette pseudo-association cultuelle seraient une religion…)
    avec ” œcuménisme ” , d’ autre part :
    selon ce M. du C., récuser le concept de la Trinité ne serait pas contradictoire avec le fait d’être chrétien !

    Qu’ on ne brûle pas des membres de ce type d’ associations ” pseudo-cultuelles ” ,
    qui se prétendent chrétiens alors qu’ils ne le sont pas
    – contrairement au sort subi par M. SERVET à Genève –

    soit

    mais de là – de la part d’1 M. de C. de l’ E.P.U.d.F. ! –
    à prétendre qu’ ils seraient chrétiens,
    je trouve qu’il y a là – au grand minimum … – ” confusion des genres ” .

    [A la réflexion, cette ” étiquette chrétienne ” dont cette ” pseudo-association cultuelle ” se réclame
    lui est probablement fort utile
    quand ses adeptes ” démarchent ” des personnes âgées à leur domicile,
    qui sont ou furent souvent chrétiennes, naguère ou jadis
    mais qui ne peuvent pas forcément & aisément se déplacer…
    afin de se rendre en 1 lieu de culte :

    ” Commercialement ” , c’ est 1 excellent ” argument commercial ” pour leur ” mouvement ” ! ]

    Autre exemple :

    Le dimanche matin n’ est pas fait pour acheter dans les magasins,
    avait proclamé, en substance & à plusieurs reprises, ce M. du C..

    C’ est oublier 1 peu vite :
    – que quand il manquait du jus de raisin, ce M. du C. appréciait que des magasins soient ouverts, précisément,
    les dimanches matins, afin de faire face aux besoins auxquels le stock du jour ne permet pas toujours de répondre ;

    – d’ autre part, ayant moi-même interrogé des caissiers/ières quelques dimanches matins,
    pour savoir de quoi il en retournait,
    la confirmation de ce que je pressentais est ” tombée ” :

    jeunes, ce sont des étudiant(e)s qui ont besoin de cet apport pour financer – au moins partiellement – leurs études !

    Par conséquent, en tant que M. du C. de l’ E.P.Ud.F.,

    “on ” devrait préférer – au moins par défaut… –
    le ” choix ” de ces étudiant(e)s
    plutôt que celui, effectué par d’ autres – filles ou garçons, d’ ailleurs… –

    de se prostituer, par nécessité, pour financer leurs études !

    En tant que M. du C. , on doit se garder de vivre dans un ” microcosme ” ,
    en marge de tout le ” reste ” de la Société, me semble-t-il,
    même si je reconnais volontiers que la tâche n’ est pas forcément aisée.

    Mais quoiqu’ il en soit,
    on se doit, impérativement,
    de se rappeler – & c’ est bien 1 minimum, comme M. du C. de l’ E.P.U.d. F. … –
    la Bible:

    ” … tourner 7 fois la langue dans sa bouche … ”

    avant de risquer de nuire,
    très gravement,
    par des propos inconsidérés,

    à ” autrui ” :

    ” autrui ” , c’était moi en l’occurrence mais toute autre personne pourrait en être probablement ” victime ” .

    La ” relève ” est donc bien nécessaire,

    comme ” pasteur(e)s-théologien(ne)s ” …
    donc ” intellectuel(le)s ” …
    donc pourvu(e)s d’ un minimum d’ intelligence, aussi.

    Nous avons besoin, au sein de notre Eglise tout particulièrement,

    non seulement des ” 1 ers/ères Témoins de l’ Évangile ” dans le pastorat

    mais aussi de personnes aptes à ne pas se laisser manipuler par ” tel ou telle ” :

    cela nécessite une certaine forme d’ intelligence,
    la capacité de s’ extraire, mentalement, de modèles de pensées ” préfabriqués ” ,
    de s’ éloigner de tout risque de ” formatage intellectuel ” auquel ” on ” a pu être soumis, jadis ou naguère,
    d’ être en capacité de réfléchir ” par soi-même ”

    dont toutes/tous les pasteur(e)s
    ne semblent pas
    ” généreusement [dé – (…selon le cas des caractéristiques sus-mentionnées)] pourvu(e)s ” , hélas !

    Bien fraternellement,
    Pierre CONSTANS

  2. Avatar

    CORRECTIF (ligne 7 ) :

    … NE soient PAS à l’ origine de … ” ,

    aurais-je dû écrire.

    Mais il est vrai que, suspectant :

    une ” volonté délibérée de me nuire ” ,

    afin de ” servir les intérêts d’ une ou de quelques autres personnes ” , à mon détriment,

    de la part du M. du C. en question,

    au moins autant que :

    de grandes & nombreuses ” maladresses ” …

    de sa part,

    c’est le fond de ma pensée, exprimant 1 fort doute sur cette personne & ses intentions éventuelles,

    que j’ ai écrit dans 1 ” premier jet ”

    Bien fraternellement.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.