Accueil / Journal / De l’antisémitisme en Europe

De l’antisémitisme en Europe

 

Depuis plusieurs années, on assiste en Europe à une montée des populismes qui, dans des sociétés en rapide transformation, jouent sur les peurs des gens et désignent facilement des boucs émissaires. On voit aussi ressurgir un antisémitisme que certains avaient pu croire éteint et qui adopte de nouvelles formes, tel un virus en mutation. Ce n’est pas une coïncidence : l’antisémitisme est de nouveau le signal d’alerte d’un dysfonctionnement collectif, qui menace ici l’engagement européen de l’après-guerre en faveur de la paix, de la liberté et de la dignité humaine.

Face à cette menace, il faut protéger les Juifs et les institutions juives, mais il faut aussi répondre au signal d’alerte et attaquer le virus de front : reconnaître la spécificité et les sources de l’antisémitisme actuel, appliquer strictement les lois qui protègent la dignité de chacun, éduquer. Ce combat revient aux leaders politiques et sociaux, mais pas seulement. C’est aussi la responsabilité de chaque citoyen, juif ou pas, dans son comportement et ses paroles de tous les jours, dans l’éducation de ses enfants, à travers son vote.

Il nous faut aussi prendre de la distance intellectuelle et spirituelle. Juifs, ne pas renoncer à être ce que nous sommes, vivre notre judaïsme en puisant aux sources de nos textes. Ne pas renoncer non plus à nous tourner vers l’autre, répondre à notre vocation de peuple, certes particulier, mais porteur d’un message universel : l’affirmation de l’incommensurable valeur de l’être humain, créé à l’image de Dieu.

Cette tension entre particularisme et universalisme constitue une polarité essentielle du judaïsme, qui ne peut et ne doit pas être résolue. Le judaïsme témoigne qu’il n’existe pas d’identité pure et statique, que nos vies se construisent à travers une recherche permanente d’équilibre, jamais aboutie mais pour autant jamais abandonnée. C’est une leçon très forte, qui peut éclairer les enjeux actuels d’une construction européenne menacée de délitement.

 

Don

Pour faire un don, suivez ce lien

À propos Sophie Déborah Bismut

Avatar
est présidente de Kehilat Kedem, la Synagogue libérale de Montpellier (www.kehilat-kedem.com) et animatrice d’un blog d’introduction au judaïsme (www.nekoudot.com)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.