Accueil / Journal / Colère de l’Homme et justice de Dieu

Colère de l’Homme et justice de Dieu

« Ainsi, que tout homme soit lent à se
mettre en colère ; car la colère de l’homme
n’accomplit pas la justice de Dieu. »
(Épître de Jacques, 1,19-20)

 

Dans nombre de pays, la colère fait recette et permet à des forces mortifères de gagner les élections. La France n’est pas à l’abri. Il n’est qu’à voir combien notre vie politique est brutale depuis des années : on tonne contre la justice quand elle ne tranche pas dans notre sens, certains appellent à avoir « la haine des médias » et à « pourrir les journalistes » quand leurs publications ne leur sont pas favorables.

Et trop d’hommes politiques qui passe au tourniquet des procédures judiciaires – de droite ou de gauche – crient au complot politico-médiatique et part en imprécations contre les juges. Le danger est alors immense pour la démocratie car sont mis en cause la libre expression des journalistes et le rôle des juges qui est, tout simplement, de faire appliquer la loi.

 

Il me semble que les protestants ont quelque chose à affirmer en la matière, tant les Réformateurs ont souhaité que la vie civique fût exemplaire.

Avant tout, ne pas cautionner des responsables politiques qui ne seraient pas au-dessus de tout soupçon car, quoi que nous puissions penser de la justesse d’un programme, il s’incarne dans une personne, tout particulièrement dans notre régime hyperprésidentiel.

Ensuite, prôner le respect qui ne consiste pas à renoncer à ses convictions, mais à pouvoir les confronter dans le calme. Et, bien sûr, condamner sans ambages toute volonté d’échapper à la justice ou de limiter le rôle d’investigation des journalistes. Enfin, dénoncer toutes les paroles de haine qui – tôt ou tard – libèrent des comportements violents.

Reste notre pauvre Europe, si mal en point, décriée de toute part alors même qu’elle nous a donné 70 ans de paix, la liberté de circulation et un niveau de vie que, malgré ses béantes insuffisances, des millions de personnes à travers le monde nous envient.

Alors au moment de voter, sachons là aussi rester calmes et lucides : imaginons les dégâts économiques et les risques de guerre que causerait l’exacerbation des nationalismes sur les ruines de l’Union Européenne

Don

Pour faire un don, suivez ce lien

À propos Philippe Vollot

Prédicateur laïque de l’Eglise Protestante Unie, Philippe Vollot 15, bien que retraité du ministère de l’Intérieur depuis 2015, conserve des responsabilités syndicales dans les différents secteurs de cette administration (préfectures, Police nationale) et est en contact notamment avec la Ligue des Droits de l’Homme et le Syndicat de la Magistrature.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.