Warning: Declaration of WCS_Query::get_endpoint_title($endpoint) should be compatible with WC_Query::get_endpoint_title($endpoint, $action = '') in /home/clients/84bfc280d4f0c3dc1dfa728febba7dbe/web/wordpress/wp-content/plugins/woocommerce-subscriptions/includes/class-wcs-query.php on line 86
Des sauvages qui s’ignorent – Évangile et Liberté
Accueil / Jeûner ? / Des sauvages qui s’ignorent

Des sauvages qui s’ignorent

 

À la veille du centenaire pour la paix, voici un fait de vie plein d’enseignement qui me fut rapporté il y a quelques années par un ami, dont le frère était missionnaire en Afrique. Je lui donne la parole. « Un jeune Africain est venu passer quelques jours en France. C’est la première fois qu’il se rend dans “le pays des droits de l’Homme”. En l’espace d’une semaine, il souhaite découvrir le plus de choses possible. Aller dans des villes et dans des villages. Il a tant d’images dans la tête sur la France, entendu tant de récits de celles et ceux de son pays qui ont eu l’occasion d’y aller, qu’il veut se faire une opinion. Des rues, des bâtiments, des places. Tout l’intéresse. L’attitude des gens dans la ville, la précipitation de certains. Encore et encore. Après la ville, les villages. Le temps de la flânerie s’impose et nous vivons une belle rencontre avec des agriculteurs qui vantent, avec force détails, la beauté de leur métier, sans en dissimuler la dureté. L’Africain parle de son village, à lui, des cultures en terre ingrate, du creusement d’un puits, de la joie des récoltes. Il tient également à visiter des églises. Dans ces lieux, c’est d’abord la prière qui s’impose pour lui, avant toute attitude touristique.

Puis nous voilà sur la place d’un bourg d’une centaine d’habitants. Intrigué par l’imposant monument aux morts, dont le sommet représente une mère soutenant son fils expirant dans ses bras, il prend le temps de lire la longue liste de noms qui s’y étale. Il se tourne alors vers moi, intrigué : “C’est quoi tous ces noms ?” Je lui réponds qu’il s’agit des hommes du village morts durant les différentes guerres et, me regardant, il laisse tomber cette phrase qui me laisse sans voix : “Mais alors, vous êtes des sauvages ! ”

Derrière l’indignation de voir la vie fauchée de tant de personnes dans des conflits meurtriers, n’y aurait-t-il pas la revanche de l’Africain dont les ancêtres étaient affublés du nom de « sauvages » par les Européens ? Ces mêmes Européens qui affirmaient leur apporter la civilisation tout en ruinant cette même civilisation par leurs guerres fratricides.

 

Don

Pour faire un don, suivez ce lien

À propos Jean-François Blancheton

Avatar
est pasteur de l’EPUdF au sein de l’Église locale de Sens et environs.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.