Accueil / Journal / De la même humanité

De la même humanité

 

Trois ou quatre matins par semaine, je fais un tour au centre- ville. Si je fais quelques courses, ce n’est pas ma motivation première : je vais d’abord faire un brin de causette avec ceux que l’on appelle « les gens de la rue ». Ils ont leurs habitudes ! Par petits groupes, ils sont dispersés en différents lieux, généralement les mêmes. C’est le territoire. Quand ils ne sont pas obligés de se déplacer à la demande de certains commerçants ou de la police municipale, on se retrouve toujours au même endroit. Les discussions vont bon train.

Croyants ou non, pour eux je suis le pasteur, celui que certains rencontrent le vendredi pour les repas de l’entraide et le vouvoiement à mon égard est souvent de rigueur. Si les discussions ne tournent pas autour de questions de théologie, elles concernent pourtant pleinement, à mon sens, l’espace du Royaume de Dieu : des nouvelles d’un tel qu’on ne voit plus en ce moment, des commentaires sur telle décision municipale, sur l’arrivée du RSA…

Je suis devenu, au fil du temps, une sorte de confident pour certains. Jamais, pourtant, je ne cherche à savoir pourquoi ces personnes sont à la rue. Au fur et à mesure, des réponses – souvent dans l’intimité d’un bistrot – se font jour et je découvre l’étendue d’une grande détresse passée et souvent présente encore.

Ces gens font parfois peur : quelque part ils dérangent et pourtant, qu’est-ce qu’ils me ressemblent avec leur vie faite de joies, de réussites, d’échecs, de souffrances et de repli sur soi. Mais avec aussi de grands élans de solidarité.

Oui, la solidarité, parlons-en ! Rarement ai-je rencontré autant de gestes de soutien et de fraternité entre « personnes de la rue », même si la violence est parfois au rendez-vous. Quand l’un doit dormir dans la rue, surtout en cas de mauvaises conditions climatiques, un autre lui propose spontanément de venir chez lui, même s’il ne vit que dans un « réduit ». Une hospitalité qui nous rappelle que la solidarité n’est pas l’apanage des possédants mais une grâce permise à tous

 

Don

Pour faire un don, suivez ce lien

À propos Jean-François Blancheton

Avatar
est pasteur de l’EPUdF au sein de l’Église locale de Sens et environs.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.