Accueil / Éditorial / Libérer la parole

Libérer la parole

 

Ces derniers mois, une vague de liberté a parcouru celles et ceux qui avaient enfoui l’humiliation et la violence subies. Liberté à l’égard de la peur des représailles possibles ou du qu’en-dira-t-on ; liberté de raconter, qui a libéré la parole de proche en proche et qui a permis de changer la honte en dignité recouvrée. Cette libération n’est pas sans rappeler les exorcismes que Jésus pratiquait. Rencontrant un « possédé », un homme muselé par les mauvais traitements endurés et incapable de parler en son propre nom, Jésus le délivre de cette « légion » de personnes et de choses qui pensaient à sa place, qui s’exprimaient à sa place, qui l’avaient proprement colonisé.

Or Jésus ne s’est pas contenté de lever les entraves. Certes, l’homme en question était désormais libre de pouvoir s’attacher aux belles choses, à ce qui rend heureux, à ce qui favorise la paix, à ce qui rend les visages souriants. En ce sens, celui qui avait été jusque-là possédé, était désormais maître de sa vie. Mais Jésus a également rendu cette personne capable de s’exprimer positivement, de formuler ce que la Bible nomme une louange : une parole qui reconnaît la beauté de la vie, la grâce d’une situation. Une parole devient Parole quand elle est rendue capable de dire « oui » à ce qui illumine nos nuits, oui à ce qui met de l’ordre vital dans nos chaos personnels. Une telle parole fait entendre un au-delà de la plainte. C’est une parole qui nous permet de quitter la condition d’éternelle victime. Constatons également que plus une parole sera riche de mots choisis et parée de figures de styles soignées, plus une parole sera élevée à hauteur de poésie, plus elle sera capable de dire et donc de reconnaître la valeur de l’amitié, la puissance de l’amour, la nécessité de la justice, l’intérêt de la solidarité. Une telle parole nous permet d’exprimer la vie avec gourmandise ; elle déclare notre désir de ne plus subir et notre espérance de journées radieuses ; c’est une parole qui nous lance dans l’existence et invite à balancer notre corps avec grâce.

 

À propos James Woody

Pasteur de l'Église protestante unie de France à Montpellier et président d'Évangile et liberté, l'Association protestante libérale.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.