Accueil / Journal / Fake News

Fake News

 

Quand un journaliste a dit à Trump qu’il n’avait pas eu plus de voix que les autres présidents, que son affirmation euphorique était donc une fake news, ni lui, ni tous ses électeurs du Middle West américain n’ont été le moins du monde ébranlés dans leur idée que « America is great ». Car l’image que donnait sa fake news était plus vraie, pour eux, que les chiffres donnés par la presse. Une fake news n’est pas fausse. Elle indique le monde alternatif heureux dans lequel on se situe.

Lorsque les Anglais du Lancashire qui ont massivement voté pour le Brexit se réjouissaient de récupérer les 350 millions de livres sterling accaparés chaque semaine par l’Europe pour les donner au Service de Santé, ce n’était évidemment pas vrai : ces millions n’existaient pas. Mais cette fake news symbolisait bien leur esprit d’indépendance. Une fake news manifeste pour celui qui la répète la réalité de l’univers alternatif auquel il veut croire.

Lorsque Marine Le Pen effraye les ruraux d’Alsace et des Cévennes qui n’ont jamais vu un immigré en leur dépeignant l’invasion étrangère qui menace, et propose à tous la vie heureuse, elle dessine l’image de son monde imaginaire qui paraît vrai puisqu’on aime y croire. Du temps de l’Union Soviétique, on racontait qu’à un Russe qui évoquait la crise du logement, un camarade avait répondu : « Vous devriez lire la Pravda (vérité). »

Mais toutes les images heureuses fantasmées ne sont pas à bannir. Il ne faut pas être atrabilaire ! La diseuse de tarot que j’ai entendu annoncer à un jeune adolescent qu’il allait rencontrer une jeune fille charmante, non seulement ne prenait pas grand risque de se tromper, mais surtout ouvrait devant lui l’image vraie d’un amour possible. Lorsque le prophète voyait le loup se coucher avec l’agneau et quand Jésus disait que les doux hériteraient la terre, ce monde inconnu qu’ils ouvraient devant nous ressemble, certes, à une fake news. Mais nous pouvons aussi sentir un dynamisme créateur monter en nous à entendre ces paroles, une foi, une espérance et un amour, bien différents des affirmations mensongères et de l’esprit peu sympathique de Trump, de Mmes May ou Le Pen. Et malgré les arguments des bons esprits raisonnables, nous nous écrions avec conviction : « Le Christ est ressuscité, en vérité il est ressuscité ! ».

 

Don

Pour faire un don, suivez ce lien

À propos Gilles Castelnau

Avatar
a été pasteur de paroisse à Amsterdam et en Région parisienne. Il s’est toujours intéressé à la présence de l’Évangile aux marges de l’Église : aumôneries militaires, de prison, universitaires, Croix Bleue. Il anime depuis 17 ans le site Internet Protestants dans la ville.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.