Accueil / Culture / Spiritual care

Spiritual care

 

297-09-3Ce livre est le fruit d’un colloque pluridisciplinaire qui s’est tenu en 2013 à la faculté de théologie protestante de l’université de Strasbourg. Il réunit des professeurs de théologie, de sociologie et de médecine, des aumôniers ainsi que des praticiens hospitaliers, principalement de France, quelques-uns venant de Belgique, d’Allemagne et des États-Unis.

J.-G. Hentz et K. Lehmkühler soulignent dans la présentation de l’ouvrage l’ambivalence et la réticence du public français envers l’étude des relations entre santé et spiritualité. « Ces réticences sont essentiellement dues au poids de la laïcité dans sa conception française, à la confusion entre les notions de spirituel et de religieux, à la séparation stricte entre sphère privée et publique, et au fait que la souffrance spirituelle touche à des moments clefs de la vie. »

La première partie aborde la réalité concrète de la fin de vie : la mort en réanimation, le droit à l’autodétermination, l’euthanasie aux Pays-Bas, les soins palliatifs. La deuxième partie traite du concept de spiritual care en lien avec la fin de vie : définitions du bien-être, de la religion, de la spiritualité, détresse et souffrance spirituelles, formation à la prise en compte de la spiritualité, aide apportée au patient pour se préparer à sa mort, diversité religieuse. La troisième partie, assez courte, prolonge la réflexion dans le cadre du ministère d’aumônier. La quatrième partie s’intitule Théologie de la fin de vie, déclinée par une théologie de la bénédiction proposée par Élisabeth Parmentier, une théologie de la souffrance mise en question par Marie-Jo Thiel et un dernier chapitre sur l’ars moriendi dans la tradition luthérienne, chez Luther et aujourd’hui, par Karsten Lehmkühler.

 

Don

Pour faire un don, suivez ce lien

À propos Olivier Guivarch

Avatar
est secrétaire national d’une fédération syndicale de salariés, après avoir étudié la théologie protestante et exercé le métier de libraire. Il participe au comité de rédaction depuis 2004.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.