Accueil / Agir / Groupe d’Amitié Islamo-Chrétienne (GAIC)

Groupe d’Amitié Islamo-Chrétienne (GAIC)

Célébration des 20 ans du GAIC , le 23 novembre 2013.

Célébration des 20 ans du GAIC , le 23 novembre 2013.

Depuis les attaques de Charlie Hebdo, l’islamophobie est en plein essor en France. Entre le 1er janvier 2015 et la fête de l’Aïd-el-Kébir, le 24 septembre, plus de 50 attentats contre des mosquées ont été recensés, quasiment le double de tous les actes antimusulmans pour la même période en 2014. L’atmosphère est aujourd’hui très pesante pour les musulmans religieux qui pratiquent paisiblement leur foi pour la grande majorité d’entre eux. Les Français ont une vision de plus en plus négative de la religion musulmane, alors que les croyances de l’islam et sa grande diversité restent peu connues.

En 1993, il existait déjà un contexte de montée d’islamophobie consécutif aux polémiques concernant le port du voile et la fatwa de l’ayatollah Khomeiny contre l’écrivain indien et athée Salman Rushdie. C’est alors qu’un prêtre catholique, Michel Lelong, et un homme politique algérien, Mustapha Chérif, qui fut ministre et ambassadeur en France, décidaient de créer le Groupe d’Amitié Islamo-Chrétienne (GAIC). Le but était de faire entendre une voix différente, celle du dialogue entre musulmans et chrétiens, pour briser l’ignorance et les préjugés réciproques, et ainsi « contribuer à une meilleure connaissance mutuelle, et promouvoir les valeurs éthiques et spirituelles communes au christianisme et à l’islam, dans le cadre d’une laïcité ouverte ».

Ce combat, poursuivi par les deux coprésidents chrétien et musulman, Béatrix Dagras, et Haydar Demiryurek, repose sur un réseau d’un millier de sympathisants en France. Le GAIC a aussi essaimé aux Pays-Bas, en Belgique et au Royaume Uni. Ses actions sont nombreuses, 55 manifestations ont eu lieu dans 42 villes françaises en 2014. Les thèmes choisis étaient très variés. On pouvait y trouver des ateliers d’études des textes bibliques et coraniques au sujet d’Abraham ou de Noé, des sujets à portée existentielle comme la « Loi de Dieu : liberté ou servitude ? », des sujets éthiques « la notion de couple dans chaque tradition » ou « le pardon dans nos religions ». Les thèmes spirituels étaient aussi débattus, « notre expérience de la prière » ainsi que des thèmes plus politiques et économiques, « paix et tolérance » ou « business et religion ». Ces actions peuvent aussi tout simplement être des repas « soupe et chorba » car la convivialité permet aussi de se connaître.

Depuis 2001, le GAIC organise chaque année, en novembre, la Semaine de Rencontres Islamo-Chrétiennes (SERIC). Cette année, elle s’est déroulée du 12 au 22 novembre. Une centaine de manifestations très décentralisées sont programmées durant cette semaine, chaque groupe local choisissant ses propres thèmes. Plusieurs communautés musulmanes, catholiques et protestantes locales acceptent de participer à ces débats ou d’organiser leurs propres manifestations. La Semaine de rencontres prend de l’ampleur, notamment auprès des jeunes, même si elle reste insuffisamment connue.

Enfin, le GAIC n’élude pas les questions plus difficiles comme : « la solidarité des croyants pour la justice et la paix en Israël-Palestine ». Il s’agit d’un atelier de réflexion permanent. Le GAIC en propose six autres : « Vivre les textes », « Itinéraires spirituels », « Santé et spiritualité », « Fêtes en partage », « Saint Augustin et l’émir Abd el-Kader », et « Arts et spiritualité ». Le GAIC organise aussi deux marches spirituelles, l’une au printemps, à Chartres, sur les pas de Marie – Maryam, l’autre à l’automne, sur les pas de François d’Assise et de l’émir Abd el-Kader.

Don

Pour faire un don, suivez ce lien

À propos Jean Paul Augier

est docteur en histoire contemporaine. Il est engagé dans plusieurs associations notamment Évangile et Liberté, le Musée du protestantisme dauphinois... Il est l’auteur du livre Une passion républicaine, protestantisme, républicanisme et laïcité dans la Drôme, paru en 2014.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.