Accueil / Journal / Charlie et Élie

Charlie et Élie

286_Fevrier2015_Web-9L’épouvantable tuerie de Charlie Hebdo m’a fait penser à une autre atrocité : le massacre par Élie des prêtres de Baal au Carmel (1 R 18). Le prophète aurait pu crier lui aussi que Dieu est grand et qu’il a vengé son honneur. Trente siècles séparent ces deux crimes qui se ressemblent beaucoup : la même sauvagerie, la même horreur d’un carnage soi-disant religieux, le même fanatisme qui pervertit leur ferveur. À côté de la proclamation du Dieu d’amour qui donne la vie et y appelle, la Bible contient des « versets sataniques » qui présentent un Dieu de mort qui fait exécuter ceux qui le blasphèment. Apprenons à faire le tri et à distinguer dans la lecture croyante de la Bible l’or de la paille, comme le disait Luther, et ne transformons pas en héros de l’histoire sainte ceux qui assassinent pour motifs religieux. En se révélant à Horeb (1 R 19) dans un murmure doux et subtil, et non dans le vacarme et la tempête, Dieu désavoue le Carmel et l’action d’Élie qui, ce jour-là, n’a pas été prophétique mais démoniaque.

« Tuer un homme, écrivait Castellion à Calvin après l’exécution de Servet, ce n’est pas défendre une doctrine, c’est tuer un homme ». Le blasphémateur n’est pas celui qui se moque et tourne en dérision la religion, c’est celui qui assassine pour elle. Le Dieu en qui je crois appelle au respect et au service de la vie. Celui qui condamne et tue est démoniaque, et le Dieu dont il se réclame s’appelle Satan.

Don

Pour faire un don, suivez ce lien

À propos André Gounelle

Avatar
est pasteur, professeur honoraire de l’Institut Protestant de Théologie (Montpellier), auteur de nombreux livres, collaborateur depuis 50 ans d’Évangile et liberté.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.