Accueil / Agir / L’Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture

L’Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture

 

Nuit des Veilleurs, organisée par l’ACAT

Nuit des Veilleurs, organisée par l’ACAT

J’entendais des hurlements de douleur, des supplications pour qu’on ne leur fasse pas de mal, des plaintes plus ou moins fortes. Puis tout devenait silencieux et, de nouveau, les hurlements reprenaient, comme s’ils allaient s’occuper d’un autre à un moment, puis le laissaient et continuaient avec un nouveau.

Ainsi témoigne un jeune migrant hondurien de 23 ans. Il décrit les tortures infligées par la police mexicaine pour faire avouer les soi-disant participants à un trafic de drogue.

Des milliers d’hommes, de femmes et parfois d’enfants sont quotidiennement torturés. Ces méthodes barbares ne sont pas l’apanage des régimes répressifs puisqu’elles sont pratiquées dans un pays sur deux. Il ne s’agit pas de bavures, mais d’une pratique courante qui, lorsqu’elle n’est pas encouragée au plus haut niveau, est pour le moins tolérée et s’exerce presque toujours dans la plus totale impunité.

Dans les régimes autoritaires, opposants, journalistes, défenseurs des droits de l’homme, membres de minorités ethniques ou religieuses, tous ceux qui représentent une forme de contre-pouvoir doivent vivre avec la menace permanente d’être enlevés, torturés et emprisonnés après des parodies de procès. Pourtant, la majorité des victimes de torture sont impliquées dans des affaires de droit commun. Les policiers considèrent qu’il est plus facile et moins onéreux d’obtenir des aveux en frappant ou en électrocutant les suspects plutôt qu’en recherchant des preuves matérielles ou en interrogeant des témoins. Les juges ayant accepté de retenir comme preuves les aveux ainsi extorqués, c’est pendant leur détention que les condamnés continueront d’être soumis à des mauvais traitements. Au-delà des conditions de détention indignes (surpopulation, manque de nourriture, de soins, d’hygiène), les coups ou la mise à l’isolement prolongée sont la règle dans la majorité des prisons du monde.

Les méthodes de torture dites « psychologiques » visent à soumettre les victimes en attaquant les sens et l’esprit. Elles reposent sur des techniques combinant privation de sommeil, isolation prolongée, humiliations sexuelles ou culturelles, bombardement sonore, maintien en position de stress ou simulacres d’exécution. Aux États répressifs ces techniques procurent des armes supplémentaires pour faire souffrir. Les États démocratiques qui y ont recours cherchent à contourner les lois interdisant la torture. Ils veulent ainsi justifier l’usage de ces mesures extrêmes face à leurs opinions publiques qui ignorent que ces méthodes sont tout aussi douloureuses et souvent plus destructrices sur le long terme que les sévices physiques.

Pour certains, il serait légitime de torturer un terroriste afin de prévenir un attentat imminent. C’est oublier que les renseignements obtenus sous la torture ne sont pas fiables, que les victimes disent aux bourreaux ce qu’ils veulent entendre et qu’il faut du temps pour vérifier les informations obtenues. C’est oublier surtout qu’en renonçant à leurs valeurs les plus fondamentales, les démocraties radicalisent leurs opposants et leur assurent un recrutement inespéré. Guantanamo est inefficace contre le terrorisme.

L’Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture se bat au nom du respect de la dignité humaine. En 1974, deux femmes protestantes ont estimé qu’il était du devoir des chrétiens de dire non à l’inacceptable, au nom du Christ torturé et condamné à mort. L’ACAT mobilise les chrétiens convaincus que leur foi doit se vivre au moyen d’un profond engagement citoyen, parce que celui-ci s’appuie tout autant sur la Déclaration universelle des droits de l’homme, qui affirme « nul ne sera soumis à la torture », que sur la parole de Jésus : « Ce que tu as fait au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que tu l’as fait. »

Don

Pour faire un don, suivez ce lien

À propos Jean Etienne De Linares

Avatar

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.