Accueil / Journal / 8. Croire malgré les miracles…

8. Croire malgré les miracles…

La bonne question dans mon cas serait plutôt : « Pourquoi suis-je redevenu chrétien ? » Lorsque j’étais jeune, mes parents, pas ou peu croyants, m’ont quand même fait suivre « l’école du jeudi » dans un temple réformé parisien. J’ai appris, dans ce catéchisme, sous la houlette d’un pasteur traditionaliste, que Dieu avait créé le ciel, la terre et l’homme en 7 jours, que Marie était réellement vierge, que Jésus avait marché sur les eaux, et qu’il était sorti seul de son tombeau après sa résurrection. Voilà qui collait mal avec mon esprit matérialiste et déjà scientifique. J’ai pourtant essayé d’y croire, me disant, comme on me le suggérait, que tout cela était « un grand mystère ».

Mais les choses se sont encore aggravées avec les études scientifiques que j’ai suivies. Il était de plus en plus évident que le ciel et la terre provenaient du Big Bang qui s’était produit il y a 13,7 milliards d’années, que l’homme descendait bien d’un ancêtre du singe, que la parthénogenèse n’existait pas dans l’espèce humaine, et que, privé d’oxygène, le cerveau ne pouvait pas survivre plus de quelques minutes, ce qui exclut un « relèvement » quel qu’il soit après trois jours (ou deux, comme on compte maintenant).

J’ai donc, par honnêteté, préféré quitter cette Église qui me demandait d’admettre sans preuve des événements évidemment merveilleux mais auxquels je ne pouvais absolument pas adhérer.

Je gardais pourtant une empreinte des lectures de la Bible. Après quelques dizaines d’années, j’ai voulu retrouver l’atmosphère d’un culte, d’une cène. Je suis retourné dans un temple. J’ai rencontré là des protestants libéraux qui m’ont fait découvrir que l’on pouvait très bien être chrétien sans croire inconditionnellement à tous ces « miracles » qui me gênaient. Que la Bible pouvait être lue d’une manière moins littérale, et interprétée de façon moderne et compréhensible pour moi.

Et cela m’a tellement plu que, depuis dix ans, je m’occupe avec passion du secrétariat de rédaction de ce merveilleux mensuel que vous avez entre les mains.

Don

Pour faire un don, suivez ce lien

À propos Jean-Luc Duchêne

Avatar
est enseignant-chercheur retraité en Physique (université Paris-Sud Orsay). Depuis 2004, il s’occupe du secrétariat de rédaction d’Évangile et liberté.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.